La Gauche

Accueil > Femmes > Actions 2005 - 24 Heures de solidarité féministe

Actions 2005 - 24 Heures de solidarité féministe

dimanche 16 octobre 2005

Il n’y a pas d’actualités sur les 24 heures de solidarité féministe pour ce pays ou territoire.

Angola

Les femmes d’Angola organiseront le 17 octobre entre midi et 13h une conférence de presse à Luanda sur la participation des femmes aux prochaines élections. Les femmes feront un bilan des cinq dernières années et présenteront leurs souhaits et idéaux concernant les prochaines élections, la deuxième élection multipartide en Angola (la première fut en 1992). Dans les autres provinces (17) à la même heure il y a aura des rencontres entre femmes.

Argentine

Munies de bannières, les Argentines vont bloquer, aux feux rouges, une avenue voisine de la Plaza de Mayo et distribuer la Charte et des dépliants expliquant ce qu’est la MMF. Elles vont publiciser cette action lors de toutes les activités qui auront lieu avant cette date.

D’autre part, des femmes de La Quiaca dans la province de Jujuy, conjointement avec des femmes de Villazon dans la province Modesto Omiste, en Bolivie, profiteront de la proximité de leur situation géographique pour réaliser des actions ensembles pour les 24 heures de solidarité féministe. Elles commenceront dès le 10 à faire connaître des textes qui se réfèrent au contenu de la Charte par tous les moyens de communication ; le 17, à 11h, elles attendront leurs sœurs boliviennes sur une place publique, tiendront une cérémonie, puis marcheront toutes ensembles jusqu’à la place centrale de Villazon. Par cette marche, elles sollicitent l’engagement des autorités des deux côtés de la frontière. À 21h se tiendra une table ronde retransmise en direct par les chaînes de télévision où le texte de la Charte sera analysé par des professionnels et autres personnes de référence de la communauté.

Australie

Les femmes australiennes organiseront de nombreuses activités dans plusieurs villes. Par exemple, à Sydney, la Australian Services Union demande aux femmes dans leurs lieux de travail de partager leur dîner ce jour-là, de prendre le temps de s’asseoir et de discuter des problèmes les plus graves auxquels les femmes font face aujourd’hui. À Canberra, pour la journée d’ouverture du 90ième Festival des femmes pour la paix, une vigile aura lieu pendant l’heure du dîner à l’ACT Legislative Assembly. La Australian Education Union espère pouvoir tenir une activité dans les halles du marché à Melbourne.

Bangladesh

L’organisation PDAP (Participatory Development Action Programme) prévoit organiser un rassemblement de 500 femmes de la base pour discuter avec elles des enjeux en matière de pauvreté et de violence envers les femmes.

Belgique

En collaboration avec les conseils de femmes, les Belges organisent le dimanche 16 octobre une grande fête, baptisée Confêttia (voir : www.confettia.be). Au cours de la fête, la Marche interpellera les 5 Ministres de l’Égalité des chances concernant les revendications belges par rapport à la pauvreté et la violence pendant le Grand Débat, et il y aura une marche dans Bruxelles. Quelque 10 000 femmes sont attendues. Le 17 octobre à midi, 500 femmes occuperont les marches de la Bourse sur le thème de l’« Argent face à la Pauvreté : Les femmes n’ont pas, trop peu, accès à l’argent ». Les sirènes, cloches, trompettes, gongs retentiront au début de l’action. Elles souligneront les valeurs de la Charte en utilisant plusieurs moyens créatifs et artistiques tel les morceaux du patchwork belge, une « chorale parlée », des messages écrits sur des torchons de cuisine et l’utilisation de chaussures comme symbole « des femmes qui ont parcouru le monde en 2005 lâchons les basketsretroussons les manches ». Le thème central de la journée est la solidarité internationale. D’autres actions auront lieu à midi le 17 octobre. Ainsi, à Amay, les femmes partageront un repas et échangeront autour d’un projet lié à la journée internationale contre la violence envers les femmes.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Bolivie

Le Comité de promotion national (Comité Impulsor Nacional), en coordination avec les organisations départementales, prépare toute une journée d’actions avec des événements centraux, comme l’arrivée des délégations départementales à la ville de Tarija, le rassemblement d’organisations de cette ville et des délégations de l’intérieur avec les autorités municipales et une conférence de presse sur les avancements des femmes et les engagements pris en matière de programmes en faveur des femmes. Au programme également un festival culturel pour « l’éradication de la pauvreté et de la corruption ».

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Brésil

Au Brésil, dans 14 états, les femmes de la Marche vont sortir dans les rues entre 12 h et 13h pour tenir des activités et poser des gestes autour du thème central de l’augmentation du salaire minimum. À Maranhão, par exemple, on présentera un chant qui raconte l’arrivée de la Charte en Afrique et on organisera un séminaire sur la liberté qui mettra l’accent sur le droit à l’avortement. À Paraiba, on prévoit la diffusion de la Charte, ainsi qu’une activité culturelle - accompagnée d’une collecte de signatures - en appui aux femmes au foyer, au cours de laquelle on parlera de salaire minimum et de la violence envers les femmes. À Rio Grande del Norte, les femmes vont tenir des ateliers, une foire artisanale et vont élaborer une bannière de solidarité féministe qu’elles vont présenter sur la place publique. Il y aura d’autres activités qui auront lieu aussi dans des places publiques à Minas Gerais et Rio Grande do Sul.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Bulgarie

Le groupe des femmes bulgares orientera ses efforts vers les écoles (pour les filles et les garçons). Par exemple, elles distribueront des copies de la Charte mondiale des femmes pour l’humanité dans une école secondaire de Sofia et organiseront ensuite un débat avec les étudiantes et les professeures. Elles partageront leurs points de vue, donneront des exemples provenant du monde entier et envisageront ensemble des solutions. Les femmes bulgares organisent également une action conjointe avec les femmes grecques à la frontière entre les deux pays contre la sur-exploitation en Bulgarie et dans les autres États des Balkans et contre le chômage en Grèce.

Burkina Faso

Des femmes de tous les continents se rendront à Ouagadougou, au Burkina Faso pour accueillir le relais le 17 octobre. La veille, elles assisteront à une activité de réception officielle de la Charte et à une soirée culturelle d’échanges. Le 17 octobre, à midi, les femmes du monde feront une marche dans les rues de Ouagadougou et arriveront à 12h au lieu de l’activité finale où il y aura baptême d’une place publique de la MMF pour la Paix. La Charte sera remise à l’autorité venue représenter l’État du Burkina Faso.

De plus, en achevant le relais de la Charte mondiale des femmes pour l’humanité en Afrique, le 17 octobre, nous voulons exprimer notre solidarité avec les femmes d’Afrique. Pour concrétiser cette solidarité, nous comptons remettre à une jeune femme burkinabé une bourse qui lui permettra de suivre des études de journalisme. Nous souhaitons ainsi marquer le rôle que la presse peut jouer dans l’émancipation des femmes si plus de jeunes femmes deviennent elles-mêmes actrices et productrices d’information.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Burundi

Entre 12h et 13h les femmes du Burundi organiseront une activité pour se solidariser avec les femmes qui ont subi les viols et les violences.

Canada

Nouvelle-Écosse : À Antigonish en Nouvelle-Écosse, des activités auront lieu le 16 octobre de 18h à 21h (une soirée de célébration et de partage d’information) et le 17 octobre de midi à 13h (un rassemblement en face de l’Hôtel de ville d’Antigonish).

Ontario : Le Daring Hope for Gender Justice Network de l’Église unie du Canada (Conférence d’Hamilton) organisera un dîner de solidarité sous le thème « Faire notre marque pendant les 24 heures de solidarité. En suivant la course du soleil, nous sommes déterminées à suivre nos rêves et à construire un monde fondé sur l’égalité ».

Alberta : Le YWCA de Lethbridge et du District, en partenariat avec le Centre de femmes de l’Université de Lethbridge organiseront des « Pourparlers de la paix » à midi. La Westlock Human Rights Education and Awareness Foundation (WHREAF) tiendra également un événement.

Colombie-Britannique : L’Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel (ACCCACS) organisera une action à midi le 17 octobre à la Galerie d’arts de Vancouver.

Yukon : “Regards de femmes sur la pauvreté : des photos et histoires par des femmes à faible revenu” sera au Yukon entre les 11 et 18 octobre. Le 17 octobre l’exposition sera au foyer du Collège du Yukon pour un événement à midi et ensuite une soirée interactive aura lieu. Ces activités sont organisées par la Coalition du Yukon contre la pauvreté, le Yukon Status of Women Council, le Centre des femmes Victoria Faulkner, le Yukon Territorial Women’s Directorate et d’autres.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Chypre

Le 17 octobre entre midi et 13h il y aura un appel fait aux femmes de la Chypre (chypriotes grecques, chypriotes turques, arméniennes, maronites, catholiques romaines...). Les femmes se réuniront à deux points de rendez-vous différents et et marcheront vers un lieu de rencontre dans la partie occupée de Nicosia. Elles utiliseront symboliquement des vêtements et des baloons en symbolisant la réunification de la Chypre. Elles se réuniront près de la zone-tampon où se trouve le siège des Nations Unies et créeront une chaîne humaine qui se serrera symboliquement et unifiera la Chypre, exigeant l’élimination de toutes les lignes de division qui séparent le peuple de la Chypre.

Colombie

Les femmes de Cucuta tiendront le 8 octobre prochain une réunion dans le but de présenter la Charte à ceux et celles qui ne la connaîtraient pas. Plus tard, elles prévoient prendre d’assaut les stations de radio locales et envoyer des messages pour répudier les violations de leurs droits. Le 20 octobre, elles organiseront un sit-in dans le parc principal de la ville pour dénoncer tout ce qui leur fait mal mais dont elles ne parlent pas car elles ont peur. Le tout sera accompagné d’activités culturelles. Le slogan du sit-in est “Laissons siffler la marmite” car ce jour-la les femmes feront résonner leurs plaintes et leur désir de paix.

Pour plus d’information et pour voir les invitations à l’action et à une rencontre nationale, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Côte d’Ivoire

L’organisation MOPAJEF (Mouvement Panafricain de la Jeunesse Féminine pour la Paix) prévoit réunir un grand nombre de femmes à Abidjan et à l’intérieur du pays (Sikensi) pour exiger le retour de la Paix, l’éradication de la pauvreté et des guerres en Afrique. Les femmes de ce groupe vont organiser un téléthon pour collecter des fonds pour la scolarisation de deux petites filles orphelines de guerre. Entre 12h et 13h, elles allumeront des milliers de bougies. De plus, le Forum national de lutte contre la dette et la pauvreté tente de mettre sur pied une coordination de la MMF avec les autres groupes participants de ce pays (une assemblée est prévue, suivie d’un point de presse et l’organisation d’une activité conjointe d’envergure).

Cuba

À Cuba, à midi, les femmes vont transmettre dans toutes les chaînes de télévision un message faisant savoir à la population que dans ces instants même elles sont en lien avec les femmes du monde dans cette action. Elles vont également organiser des activités dans les lieux de travail où il y a grande concentration de femmes et où elles vont lire les valeurs de la Chartes. Il y aura aussi des activités qui auront lieu dans les Maisons d’orientation de la femme et la famille où elles vont rappeler les valeurs de la Charte et leurs luttes et où elles vont exposer une réplique de la Courtepointe de la solidarité.

Danemark

Au Danemark, un débat aura lieu dans la soirée du 13 octobre avec différentes organisations et des représentant-es politiques au sujet des cinq valeurs de la Charte. Les organisations invitées travaillent toutes au niveau de la base ou à titre professionnel sur des sujets rattachés aux cinq valeurs. Les femmes raconteront des récits d’expériences vécues mettant l’accent sur la perspective de femmes qui vivent dans des conditions qui ne respectent pas les intentions énoncées dans la Charte. Elles examineront également les conflits entre les réalités de leurs vies et les politiques de l’État danois, qui a ratifié des traités internationaux comme la CEDEF (Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes) et la Déclaration relative aux droits de l’homme, mais qui persiste à les enfreindre. Les politiciens et politiciennes seront invitéEs à commenter les récits et les femmes espèrent qu’elles et ils se joindront à elles pour revendiquer que des actions soient entreprises. Ces revendications seront présentées au Parlement le 17 octobre entre midi et 13 h à l’heure locale.

Djibouti

À Djibouti, le Réseau pour le développement durable et l’Association pour l’éducation et la santé des femmes de ARTA/WEAH, organiseront des activités le 17 octobre. Cent cinquante femmes de la région participeront à une marche de 3 kilomètres afin de montrer que les femmes veulent plus de droits et de libertés. Il y aura un appel aux femmes djiboutiennes et une discussion sur l’égalité entre les femmes et les hommes, la pauvreté et l’éradication des mutilations génitales. Une lettre ouverte aux représentants de l’État sera présentée, ainsi qu’une chanson exprimant la liberté et l’indépendance pour les femmes. Le tout sera suivi d’une pièce de théâtre qui raconte la nomination d’une femme au poste de ministre et la révolte des hommes qui s’ensuit.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Équateur

Le 17 octobre, il y aura un déploiement d’activités dans divers endroits du pays, avec une grande diversité de présences et d’expressions. À Guayaquil, un bateau de femmes, tapissé de pancartes mettant en relief les cinq valeurs, parcourra l’Estero Salado. Au même moment, sur terre, un autre groupe tiendra un rassemblement. À Loja, les femmes de la ville conjointement avec celles des communautés autochtones de Saragura poseront des gestes contre la pauvreté. Des groupes à Palta et Espindola allumeront des chandelles blanches. À Otavalo, région autochtone de la Sierra, auront lieu des protestations contre la privatisation de l’eau simultanément dans la ville et dans les collectivités. À Cayambe, les femmes des zones rurales organiseront également des actions et à Tula, à la frontière nord du pays, la mobilisation se fera sous le thème de la solidarité avec les femmes colombiennes déplacées. À Quito, la capitale, la mobilisation sera axée sur l’opposition aux accords de libre-échange et aux institutions multilatérales.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Espagne

En Catalogne, les groupes de femmes célèbreront la journée dans chaque localité. À Barcelone, sur la place où se trouvent les institutions gouvernementales catalanes, on affichera des pancartes sur lesquelles on aura transcrit des paragraphes choisis de la Charte mondiale. On y fera la lecture d’un manifeste et il y aura un rassemblement de femmes en après-midi. À Valladolid, on prévoit des activités spéciales dans les écoles qui se réaliseront entre 12h et 15h. On installera aussi des tables avec de la musique dans certains marchés où l’on distribuera la charte ainsi que des dépliants et des rubans mauves.

Fédération de Russie

L’ONG « Women’s Commonwealth » à Chelyabinsk en Russie participera aux activités des 24 heures de solidarité du Relais de la Charte mondiale des femmes pour l’humanité. Elles donneront une conférence de presse et espèrent organiser un concert pour les enfants pauvres. Elles organiseront également une fête de charité pour les personnes privées de protection sociale et offriront une bourse pour que quatre orphelines survivantes de trafic puissent suivre un cours professionnel.

France

À Marseille, le Collectif 13 DDF sera avec toutes les organisations ayant participé à la rencontre européenne de mai au rendez-vous sur le Vieux Port où elles garantissent que le bruit qu’elles feront arrivera jusqu’à nous toutes ! Il y aura des prises de parole, des chansons, des bruits de casseroles, une fanfare, du théâtre... A Paris et dans l’Île de France, l’action s’inscrira dans les manifestations organisées pour la Journée du refus de la misère, à l’initiative de plusieurs associations dont ATD Quart Monde. Il y aura des activités devant l’Hôtel de ville le jour et au Trocadéro le soir. La Marche compte faire une intervention au podium sur "la pauvreté des femmes dans le monde" et être présente sous les chapiteaux. Elle distribuera la Charte mondiale des femmes pour l’humanité et lancera un appel à écrire des paroles féministes sur la banderole. Entre 12h et 13h, les femmes de la Marche demanderont à toutes les personnes présentes de faire un acte de solidarité avec les femmes du monde entier en commémorant l’arrivée de la Marche au Burkina Faso. Elles lâcheront des ballons sur lesquels seront écrites des revendications de la Charte. Le soir, elles tiendront un stand au Trocadéro. La Ville de Bobigny organise avec l’Association Femmes Solidaires un rassemblement sur le parvis de l’hôtel de ville le 17 octobre à 12h.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Galice

Partout en Galice les femmes organiseront des actions pour les 24 heures. Ainsi, à Vigo, les femmes parcourront symboliquement la ville avec la courtepointe de la solidarité de la Galice et des globes terrestres avec les slogans des valeurs de la Charte. Ensuite, elles pendront leur bannière sur le balcon de la « Casa da Cultura » à la Place de la Constitution. Ceci sera suivi d’autres activités comme la projection d’un vidéo sur la Marche. À Ferrol, il y aura des activités dans des écoles, un rassemblement et une exposition créative avec des éléments de cirque. De plus, à Pontevedra, Corunha, Arteixo et Carballo des actions publiques et médiatiques sont prévues. Un groupe de femmes des Îles Canaries, qui a participé avec des femmes de la Galice à la réception du relais, organiseront aussi une action.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Ghana

Au Ghana, des femmes travaillant dans le secteur informel vont intégrer à leurs coiffures de petits drapeaux soulignant le thème de la PAIX ; sur la plage, des marchandes de poisson vont aussi lancer des coups de sifflet et se serrer la main en se souhaitant la paix ; des groupes religieux vont organiser une prière interconfessionnelle d’une heure, consacrée à la paix nationale et internationale ; des travailleuses de bureau vont distribuer des tracts à propos de la paix ; et une organisation va visiter les prisons pour femmes afin de passer cette heure avec les détenues et leur distribuer des articles de toilette.

Grèce

Dans le nord de la Grèce, le réseau de la MMF de la petite ville de Serres, organise une activité à la frontière bulgare, avec la participation de femmes bulgares, contre le chômage en Grèce et la sur-exploitation en Bulgarie et dans les autres États des Balkans. À Athènes, le Forum Social prépare une activité pour le samedi 15 octobre contre la directive Bolkenstein et les privatisations. Le réseau de la MMF en Grèce y participera. Les femmes explorent également la possibilité d’organiser une action le 17 octobre devant un salon de beauté sur la place centrale d’Athènes pour soulever les questions du chômage, des fermetures d’usines, de la pauvreté et de la flexibilité des heures de travail qui viennent d’être étendues.

Haïti

En Haïti, les femmes diffuseront des exemplaires de la Charte en créole dans des écoles, à l ’Université et dans les provinces auprès des organisations de femmes paysannes. Le 17 octobre est aussi une fête nationale en Haïti, c’est la commémoration de la mort de Dessaline, le fondateur de la patrie. Défilée, une figure féminine importante de l’histoire du pays, a osé ramasser les restes de Dessalines tué dans une embuscade. Les femmes de la MMF feront donc pour les 24 heures de solidarité, une grande action d’éclat lors du grand défilé national.

Inde

Les femmes indiennes planifient des activités comme une marche contre la faim, un sit-in devant le bureau du ministre en chef dans chaque État, la création d’une chaîne humaine et une exposition d’affiches. Ces activités sont organisées par 10 Centres de la Marche mondiale installés dans différents États et par les membres du Comité national de coordination de la Marche mondiale. Le 17 octobre est un jour férié en Inde avec de nombreuses festivités, ce qui empêchera peut-être certains États d’organiser des activités.

Italie

Pour les 24 heures de solidarité féministe, les groupes de Rome adhérents à la MMF feront une activité à midi à l’Université pour attirer l’attention des étudiantes sur les problèmes de la précarité et du démantèlement des services sociaux qui rendent de plus en plus difficiles pour les jeunes filles de mener une vie autonome. En même temps sera présentée la fin du relais de la MMF au Burkina Faso et dans le monde entier. A Brindisi, la ville portuaire qui a reçu le relais de la Grèce, et dans d’autres villes d’Italie, des films sur la violence envers les femmes seront projetés de manière simultanée. Ils seront suivis de débats sur la situation des femmes dans le monde entier.

Japon

Parmi les nombreuses activités qui auront lieu, on note des expositions, des séminaires, des manifestations, une campagne de signatures et des marches dans plusieurs villes du Japon. À Tokyo, les femmes formeront une chaîne humaine devant la Diète entre midi et 13h avec des bannières, des pancartes, des chansons, etc. Les slogans sont : « Luttons pour nos conditions de vie et pour la paix !! », « Retirez les troupes de l’Iraq !! » et « Pas d’augmentations massives des impôts !! » Dans la préfecture de Nagano, un rassemblement de plusieurs organisations se tiendra dans la soirée du 17 octobre. À Yokohama, capitale de la préfecture de Kanagawa, qui abrite les deuxièmes plus grandes bases militaires états-uniennes au Japon, les femmes manifesteront pour la paix et la justice le dimanche 16 octobre devant la gare de Yokohama.

Jordanie

Une activité organisée par AWO et le Centre Mosawa (Égalité) aura lieu à midi le 17 octobre à Amman. Des représentantes d’ONG de femmes en Jordanie ainsi que Mme. Asma Khader (membre de la MMF et ancienne Ministre) y participeront.

Kenya

Les femmes de Korogocho, un bidonville de Nairobi, organiseront une activité le 17 octobre, portant sur la violence familiale et la violence envers les jeunes filles qui sont particulièrement sévères dans cette région. Elles inviteront des avocates de FIDA à présenter un exposé aux femmes au sujet de la violence familiale, de la protection des filles et du soutien que les femmes peuvent s’apporter entre elles. Elles veulent également organiser une marche dans tout le bidonville de Korogocho pour diffuser des messages sur les enjeux qui affectent les femmes en tant que femmes.

Liban

Entre midi et 13h, une entrevue sera diffusée sur les ondes d’une station régionale arabe appelée HIYA (qui veut dire « Elle ») avec une des membres de la MMF. En même temps, (entre midi et 13h) aura lieu une action de solidarité avec les familles pauvres de Tripoli consistant à recueillir et distribuer des vêtements. Cette action est particulièrement importante avant la célébration qui suivra la période de jeûne des mois du Ramadan.

Luxembourg

Les organisations luxembourgeoises (organisations de femmes et syndicats libres) participeront aux 24 heures de solidarité féministe avec une action pour sensibiliser le public et une action envers les responsables politiques.

Mali

Les Maliennes ont demandé à toutes les femmes de sortir massivement faire un grand tapage tout en convergeant vers un point à déterminer. Pour ce ralliement, elles avaient pensé à deux points : un à la rive droite et l’autre à la rive gauche du fleuve Niger. Elles prévoient une pièce de théâtre le 17 octobre au Mali.

Martinique

Le 17 octobre il y aura une manifestation devant le grand marché couvert de Fort-de-France. Avec l’aide des passant-e-s, les femmes de la Martinique terminerons leur patchwork (couture des figurines). Elles monteront des photos du 8 mars dernier et un film sur la condition des enfants et des femmes dans les favelas au Brésil. Une grande soupe de la solidarité sera servie entre 12h et 13h. De plus, il y aura des intervention d’invité-e-s pour parler des réalités de la pauvreté dans l’île de la Martinique.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Mexique

Dans chaque état du Mexique, des centaines de ballons affichant le logo de la MMF seront lâchés dans les airs et un message tiré des 5 valeurs de la Charte mondiale sera distribué dans les places, les marchés, les universités, les bouches de métro, les arrêts d’autobus et autres endroits d’agglomération. On demandera aux passants, après leur avoir expliqué les objectifs de la campagne “Un grand bruit pour un commerce avec justice” d’y adhérer en signant la pétition. À Mexico, les femmes se rassembleront au « Zocalo », place centrale de la capitale, une action qui se répétera dans de nombreux villages et villes de l’état de Jalisco. Au Chiapas, on attend un rassemblant de quelque cent femmes dans la place centrale de San Cristobal de las Casas.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Mozambique

Les femmes mozambicaines organiseront, simultanément dans plusieurs écoles de la ville de Maputo, des journées de réflexion sur les droits humains des femmes. Des journées similaires se tiendront à l’Université Eduardo Mondlane, principal établissement d’enseignement supérieur du pays.

Népal

Les organisations membres de la National Indigenous Women Federation (NIWF-Nepal) (Fédération nationale des femmes autochtones) ont lancé la Charte de la MMF et ont fabriqué une courtepointe. Le 17 octobre, elles prévoient se rendre dans un village autochtone et faire connaître la Charte de la MMF aux femmes de ce village.

Nicaragua

Les membres de la Fondation femmes médecins du Nicaragua (Fundación Medicas Nicaragüense) seront en congrès annuel le 17 octobre et elles vont se joindre aux actions de la MMF pour les 24 heures où elles vont participer avec une activité propre.

Niger

Pour le 17 octobre, on prévoit un déplacement à 139 km de Niamey, dans la région de Dosso, pour rencontrer les femmes rurales et parler de la pauvreté, des violences envers les femmes et de la culture de la paix. Un geste de solidarité sera fait pour les enfants sous-alimentés de Dosso, suite à la crise alimentaire qui sévit au Niger. Un appel sera lancé aux participantes de la MMF pour venir en aide à ces enfants pendant leurs différentes manifestations.

Nouvelle-Calédonie

Les femmes de la Nouvelle Calédonie organiseront, en partenariat avec la Ligue des droits de l’Homme de Nouvelle-Calédonie, un Forum Citoyen, au cours duquel un atelier sera consacré à la Marche mondiale des femmes et à la Charte mondiale des femmes pour l’humanité. L’objectif est de recueillir l’adhésion de toutes et de tous à ce document.

Pakistan

Au Pakistan, la journée de solidarité sera célébrée à Hyderabad (Sindh) avec des femmes travaillant dans une usine de bracelets, une usine de clochettes en métal, une usine de casseroles et avec des femmes travaillant en servitude. Ces femmes sont très peu payées et sont très pauvres. Le programme durera toute la journée et permettra à ces femmes de tenir de petits étals et de vendre à bon prix. On prévoit également un programme culturel et des discours sur la Charte de même qu’une démonstration des enjeux qui les concernent. À Lahore, des programme s’adressera à des femmes des régions rurales.

Panama

À l’occasion de la IIe Rencontre mésoaméricaine qui aura lieu au Panama, l’Alliance du mouvement des femmes de ce pays, avec la participation de la Coordination des femmes des organisations populaires, lance une invitation à un dialogue autour du thème « Tisser nos rêves dans l’unité ». Cet échange se fera à partir d’une réflexion sur la Charte de la Marche mondiale des femmes.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Pays Basque

Pour le 17 octobre, entre 12h et 13h, les femmes du Pays Basque préparent des mobilisations très bruyantes devant les mairies et autres enseignes des gouvernements locaux dans cinq capitales.

Pérou

La MMF du Pérou convoquera les organisations qui constituent la Marche à Lima ainsi que le groupe de l’Appel à l’action contre la pauvreté à participer à une activité culturelle pour exiger l’éradication de la pauvreté et la violence envers les femmes en prenant position au sujet des Objectifs de développement du millénaire, des accords de libre-échange avec les Etats-Unis et leurs effets sur la vie des femmes. La soirée culturelle se fera avec la participation d’un Pasacalle et d’un groupe de musique. Des silhouettes féminines porteront sur elles les revendications et les propositions des femmes et elles feront une déclaration publique pour critiquer le Sommet du millénaire. Les Comités régionaux de la Marche à Arequipa, Cusco, Piura et Lambayeque se sont aussi engagés à organiser des activités lors de cette journée.

Philippines

Kilos Kabaro 2 (coordination nationale de la MMF) tiendra ses cérémonies de clôture du Relais de la Charte mondiale en collaborant solidairement avec environ 300 femmes paysannes, autochtones et pêcheures qui se rassembleront dans la région de la capitale pour la célébration du International World Food Day (Journée internationale de l’alimentation). Principalement composé de femmes pauvres des zones urbaines et d’ONG basées dans la région de la capitale nationale, KK2 partagera ses expériences et ses programmes avec le Congrès des femmes des régions rurales qui ont déjà accepté de déplacer leur célébration de la Journée internationale des femmes des régions rurales du 15 au 17 octobre pour qu’elle coïncide avec l’Heure de solidarité. Des copies de la Charte en langue vernaculaire seront distribuées et elles discuteront des principales revendications. Une longue bannière blanche portant les cinq valeurs de la Charte recevra les signatures de celles qui font partie ou qui travaillent avec des paysannes, des femmes autochtones et des pêcheures.

Portugal

La Coordination portugaise de la Marche mondiale publiera le 4ième numéro de son Magazine sur les Droits Humains des Femmes, l’« ART. @& ». Le thème est : “Solidarité Féminine - au Local et au Global”. Ce magazine a comme créatrices exclusivement des femmes et a comme objectif non seulement la production de différentes connaissances, mais aussi la visibilité des femmes et de leurs contributions pour la paix, la justice, la solidarité, l’égalité, la liberté.

Québec

Des actions décentralisées auront lieu sous la forme de rassemblements, de vigiles, d’activités d’éduction populaire, de conférences, de dîners, d’actions festives et artistiques dans les écoles, etc. Il y aura un geste commun dans toutes ces actions incluant la lecture du préambule de la Charte et un texte commun, une invitation aux femmes de porter la couleur orange en appui aux revendications de la MMF. Les femmes exigeront des réponses du gouvernement suite au dépôt des cinq revendications québécoises (sur une politique globale en matière de condition féminine, la protection de femmes migrantes victimes de trafic, la couverture des besoins essentiels des personnes à l’aide sociale et aux prêts et bourses, la fin des disparité de traitement des travailleuses et travailleurs atypiques, et une grande campagne de sensibilisation et d’éducation contre la violence envers les femmes).

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

République de Corée

À Séoul, des femmes organisent une conférence intitulée « Le mouvement des femmes en Corée et l’Asie du nord-est : Le maintien de la paix et les pourparlers des six partis ». Les États-Unis et la Corée du Nord en sont récemment venus à un consensus important au sujet des pourparlers des six partis (entre les États-unis, la Chine, le Japon, Corée du Sud, Corée du Nord et la Russie). Par cette conférence, le mouvement des femmes veut chercher des solutions pacifistes aux conflits en Asie du nord-est à partir de perspectives de femmes.

République démocratique du Congo

Une conférence est prévue le 17 octobre à Kinshasa sur la réelle prise en charge de la femme et le respect des droits des femmes congolaises. Cette activité soulignera particulièrement la solidarité avec les jeunes filles mères de la rue et sans logis pour les encourager à se prendre en charge. Trois cents femmes sont attendues.

Les femmes de la République démocratique, particulièrement de l’association « action femme pour le développement et la santé », pensent organiser une marche pour être en solidarité avec des femmes victimes du VIH/SIDA par le fait des viols de la guerre et avec des femmes accusées d’être sorcières. La marche partira du siège de leur association jusqu’ à la place Victoire qui est un carrefour incontournable.

République démocratique populaire lao

Au Laos, une rencontre sera organisée pour présenter les activités de la MMF et les femmes confectionneront également un carré pour la courtepointe (toutes les participantes sont invitées à créer une image ou à écrire un mot sur la signification de la solidarité des femmes). Cette activité sera suivie d’un repas communautaire. Cinquante participantes provenant des ONG et des secteurs gouvernementaux sont attendues à cet événement.

République islamique d’Iran

Il y aura des cérémonies pour le 17 octobre à Téhran. Les femmes publierons une brochure sur la Charte de la MMF et elles prévoient tenir une réunion à l’université. (Voir image de la courtepointe iranienne).

Sénégal

Les Sénégalaises prévoient faire une marche durant une heure où les femmes porteraient un brassard blanc. Elles vont marcher jusqu’à la RTS (Radio-Télévision Sénégalaise) pour transmettre leur message aux médias et aux officiels.

Suède

À Göteborg le 17 octobre, un rassemblement aura lieu dans la ville où des femmes chanteront et installeront probablement des lumières le long du canal, comme elles avaient l’habitude de le faire tous les 6 août. Des actions auront également probablement lieu à Stockholm. Le Forum Social de Göteborg se tiendra pendant la fin de semaine du 7 au 9 octobre et, à cette occasion, la Marche mondiale des femmes participera à une présentation (chansons, musique, prises de parole) en faveur de la paix et de l’émancipation. La Marche mondiale participera également à une grande foire de livres pendant la fin de semaine précédente.

Suisse

Les actions en Suisse seront décentralisées. À Genève, il y aura un rassemblement avec des chants et des prises de parole devant « L’appel des femmes pour un monde sans pauvreté, ni violence » au Square de Plainpalais. Fribourg il y aura une action devant la gare. Les femmes proposeront aux passantes et aux passants de partager une soupe à la courge, un petit en-cas tout en les sensibilisant aux discriminations que rencontrent les femmes en Suisse et sur leur longue lutte. Il y aura une exposition de photos, des T-shirts, distribution de tracts, etc.

Pour plus d’information, cliquez sur les flèches (>>) ci-dessous

Surinam

L’association des Nations Unies (UNA) du Suriname organisera une marche de 5 km à Paramaribo et invitera toutes les organisations de femmes à participer à cet événement.

Tchad

Au Tchad les femmes préparent une marche qui sera suivie d’un débat autour des objectifs du développement du millénaire de l’ONU. À midi, elles demanderont aux femmes d’arrêter toutes les activités au marché et au bureau et de faire du tapage pour faire comprendre que les femmes jouent un rôle important dans le développement et qu’elles veulent une implication active et effective dans les programmes et projets.

Togo

Lors de l’action togolaise, toutes les participantes de la Marche mondiale seront invitées à porter entre midi et 13h, un foulard blanc à l’effigie de la Marche au Togo.

Turquie

Des actions auront lieu à plusieurs endroits en Turquie, notamment à Ankara, Istanbul, Izmir de même que dans des régions rurales. À Ankara, des femmes organisent une démonstration dans la rue au centre de la ville en face du monument des droits de la personne. Le 17 octobre, les femmes présenteront la Charte aux autorités, y compris aux membres du Parlement et au Président, et exigeront également des réponses aux revendications qu’elles ont déposées le 6 mai. Des actions de solidarité féministes auront lieu entre midi et 13h dans certains lieux de travail où les femmes sont majoritaires et dans des écoles réservées aux filles. Des activités culturelles seront organisées dans la ville avant le 17 octobre.

Tiré du site http://mmf.lecarrefour.org/index_html/fr