La Gauche

Accueil > International > Amérique latine > Assassinat d’activistes au Salvador

Assassinat d’activistes au Salvador

lundi 15 février 2010, par Emmanuel Dupont


Tiré du site PTAG
Lettre ouverte au ministre des Affaires étrangères
mardi 19 janvier 2010


En décembre 2009, plusieurs organisations de défense des droits humains (Comité pour la Justice Sociale, Amnistie internationale, Radio Victoria, Upside Down World, CISPE – Committee in solidarity with the people of el Salvador, Rights Action) ont rapporté les meurtres de deux militants salvadoriens qui questionnaient les conséquences environnementales d’un projet d’exploitation minière par Pacific Rim, une compagnie minière canadienne basée à Vancouver.

Le 26 décembre, Dora Alicia Recinos Sorto, enceinte de huit mois, fut froidement assassinée et son jeune enfant de deux ans blessé. Son mari est porte-parole du Comité environnemental de Cabañas. Six jours plus tôt, le vice-président de ce même comité, M. Ramiro Rivera Gómez tombait sous les balles devant sa fille de treize ans, blessée elle aussi. Les intimidations, menaces de mort, tentatives de kidnapping se sont développées depuis 2008, c’est-à-dire depuis que la population locale du département de Cabañas remet en cause les projets aurifères de la région, car ceux-ci peuvent affecter gravement la santé de leur communauté. En juin 2009, l’activiste contre les projets miniers Gustavo Marcelo Rivera était découvert mort dans un puits et portant de traces de torture. Ces meurtres peuvent difficilement être attribués à la violence ordinaire et pourraient bien être commandités par des acteurs économiques œuvrant dans le domaine minier.

J’espère qu’à titre de Ministre des Affaires étrangères pour les Amériques vous interpellerez les autorités salvadoriennes pour qu’une enquête approfondie et indépendante soit ouverte sur ces meurtres et autres intimidations subies par les citoyen-nes salvadoriens qui osent remettre en cause des projets miniers canadiens.

Une fois de plus, nous constatons amèrement la nécessité de légiférer sur compagnies minières canadiennes afin d’imposer à ces dernières un code de conduite responsable sur les plans social et environnemental, particulièrement lorsqu’elles œuvrent à l’étranger, là où les normes environnementales ne sont pas aussi serrées qu’ici. Le projet de loi C-300 présenté par le député John McKay, constitue un bon départ, car il obligerait votre ministère à considérer les accusations portées à l’encontre des compagnies minières canadiennes et conditionnerait les aides gouvernementales au respect des normes de responsabilité sociale des entreprises minières. Grâce à votre collaboration, j’espère que ce projet de loi continuera à être discuté lors de la prochaine session au Parlement pour être voté dans les plus brefs délais.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments respectueux et mes pensées solidaires envers les victimes des compagnies minières canadiennes.

Emmanuel Dupont