La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Bloquons les politiques néolibérales > Ce n’est pas sorcier Il faut sauver notre système de santé !

Ce n’est pas sorcier Il faut sauver notre système de santé !

CCMM-CSN - 31 octobre 2007

dimanche 4 novembre 2007

mercredi 31 octobre 2007

À l’occasion de la journée de l’Halloween, une centaine de travailleuses et travailleurs, membres de syndicats affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), ont distribué, tôt ce matin, des milliers de bulletins d’information à l’entrée des bouches de métro pour alerter les citoyennes et citoyens sur les conséquences réelles de la privatisation des services de soins de santé.

En entrevue, le président du Conseil central du Montréal métropolitain (CSN), Gaétan Châteauneuf, a réclamé du gouvernement Charest qu’il tienne un véritable débat public sur le financement du système de santé. « Lors de la présentation du dernier budget, la ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget, est revenue sur l’engagement du gouvernement de tenir une consultation publique sur le financement de notre système de santé en confiant plutôt l’examen de cette question au groupe de travail dirigé par Claude Castonguay. La remise en cause de notre système de santé public représente un enjeu de société fondamental et ne peut se faire sans que la population ne soit consultée », a-t-il fait remarquer.

Prônant le maintien d’un système public de soins de santé de qualité, il s’est dit préoccupé par le fait que le rapport Castonguay pourrait élargir la couverture des régimes d’assurance maladie pour permettre au secteur privé de couvrir des services déjà assurés par le régime public. « Qui aura les moyens de se payer des assurances de plus en plus coûteuses ? Sûrement pas les salarié-es à faible revenu ou à statut précaire. L’accès aux services de santé dépendra alors de la capacité de chacun de payer. Les personnes plus riches auront accès plus rapidement aux soins, contribuant ainsi à l’existence d’un système de soins à deux vitesses, ce qui est tout à fait discriminatoire et inacceptable ».

Il a rappelé, qu’il y a 30 ans, les Québécoises et Québécois ont dit non à un tel système et ont fait le choix d’un système universel équitable pour tous les citoyennes et citoyens. « Il faut que le gouvernement Charest respecte ce choix et cesse de privilégier les promoteurs privés qui rôdent autour de notre système de santé », s’est-il empressé d’ajouter.

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et ses organismes affiliés entendent être très actifs au cours des prochains mois auprès de leurs membres et auprès de la population en général pour leur rappeler l’importance de se mobiliser en faveur du maintien du système de santé public et d’un financement adéquat du réseau. Plusieurs autres activités sont prévues dans le cadre de la campagne que la CSN mène actuellement sous le thème Le public, c’est la santé pour tout le monde !.

Sources : CCMM-CSN - 31 octobre 2007