La Gauche

Accueil > Politique canadienne > Contre l’Accord de libre-échange Canada-Colombie

Contre l’Accord de libre-échange Canada-Colombie

samedi 2 mai 2009

Vous trouverez ici une pétition contre cet accord de libre-échange ainsi qu’une lettre de la Colombie à l’initiative de nombreuses organisations colombiennes.


PÉTITION : Refusons le Traité de Libre-échange Canada-Colombie, Refuse the free-trade agreement between Canada and Colombia

S.O.S. Colombie:composé de ASOCOLOM , du CDHAL, de la CSN, de Développement et paix, de la FTQ, du PASC, du Regroupement autonome des jeunes (RAJ-Sherbrooke) et du RQIC


A l’attention de : Monsieur Stephen Harper, Premier ministre du Canada, To : Mister Stephen Harper, Prime minister of Canada

Le Canada est depuis plusieurs mois en négociation d’un accord commercial bilatéral avec la Colombie. Cet accord a été signé en juin 2008 par le premier ministre alors que le rapport du comité parlementaire, qui recommande de ne pas le signer, n’avait pas encore été publié. M. Harper a d’ailleurs visité son homologue colombien en 2007, le félicitant pour ses efforts en matière de respect des droits humains.

Ce compliment semble avoir eu un effet désastreux sur la situation réelle des mouvements sociaux colombiens et des populations civiles. Les mesures mises en place par le gouvernement colombien n’ont jamais pleinement satisfait aux recommandations des nombreux organismes des Nations Unies et de la Cour interaméricaine des droits humains. De plus, depuis plusieurs mois, les organismes internationaux de défense des droits humains constatent une recrudescence des violations dans un contexte de complaisance de la part de l’État colombien, lorsqu’il ne s’agit pas de complicité à cet égard. À cela s’ajoute l’impunité qui caractérise le soi-disant processus de paix avec les groupes paramilitaires.

En tant que citoyens et citoyennes du Canada, il est troublant de constater que notre gouvernement supporte, à travers l’implantation d’un accord de libre-échange, un gouvernement dénoncé à l’échelle internationale et qui ne montre aucune volonté d’en finir avec les violations de droits humains.

Nous pressons donc le gouvernement canadien d’agir auprès du Président Uribe pour mettre un terme à la violence. Nous demandons également au gouvernement Harper de revoir sa position sur un accord de libre-échange avec le gouvernement colombien, à la lumière de la situation sociale qui prévaut en Colombie.
Nous espérons compter avec votre appui pour que le Canada prenne une position à la hauteur de son profil international en matière de droits humains.

Pour toutes ces raisons, NOUS, signataires de ladite pétition nous nous opposons fermement à la ratification de ce traité de libre-échange entre le Canada et la Colombie.


Lettre de la Colombie aux parlementaires canadiens concernant l’Accord de libre-échange Canada-Colombie

Tiré de PTAG
mercredi 22 avril 2009


Comme vous le savez, l’ensemble des organisations sociales colombiennes et canadiennes s’opposent depuis quelque temps déjà à l’Accord de libre-échange Canada-Colombie présenté par le gouvernement conservateur au Parlement canadien, le 26 mars 2009, pour sa ratification. L’opposition à cet Accord de libre-échange est appuyée par le Nouveau Parti démocratique (NPD), par le Bloc québecois, et par plusieurs députés libéraux. Le gouvernement Harper a répondu que ce traité de libre-échange aiderait les économies du Canada et de la Colombie et, de plus, obligerait le gouvernement de la Colombie à améliorer la situation en matière de droits humains.

À l’attention de :
Michael Ignatieff : Chef du Parti libéral ; ;Jack Layton, Chef du Nouveau Parti démocratique ; Stephen Harper, Premier Ministre du Canada et Chef du Parti conservateur ; Gilles Duceppe, Chef du Bloc québécois ; Copie aux membres du Comité permanent sur le commerce international : Parti libéral : John Cannis, Scott Brison, Mario Silva. Nouveau Parti démocratique : Peter Julian. Parti conservateur : Lee Richardson, Dean Allison, Ron Cannan, Richar M. Harris, Ed Holder, Gerald Keddy. Bloc québécois : Serge Cardin, Claude Guimond. Copie à tous les députés du parlement canadien.

Permettez-nous de manifester notre total désaccord avec de tels arguments à la lumière des informations suivantes :

De nombreuses études démontrent que la signature de l’Accord de libre-échange Canada-Colombie aurait des conséquences dramatiques sur le plan des conditions de travail, tant au Canada qu’en Colombie et mettrait en danger les droits collectifs fondamentaux acquis par la démocratie canadienne, et cela sans que soient démontrés les bénéfices économiques dudit traité. De plus, cet Accord qui favorise largement les entreprises minières canadiennes - souvent non astreintes à des règlementations sociales et environnementales acceptables – aurait comme conséquence l’aggravation du bilan écologique et humain de ces entreprises dont la réputation internationale est déjà désastreuse.

Pour le Canada, signer ce traité, en plus de le rendre complice des crimes innombrables commis par l’État colombien – crimes dénoncés par les Nations Unies et la Cour inter-américaine des droits humains – signifierait désapprouver le travail de défense des droits humains dans lequel s’est engagée une partie importante de la population canadienne.

Comment est-ce possible de parler d’une amélioration de la situation des droits humains en Colombie quand le rapport publié par Amnistie internationale, le 28 octobre 2008, indique qu’en 2007 1400 civils ont été assassinés et qu’en 2006 il y en eut 1300. Au cours du premier semestre de 2008, près de 270,000 personnes ont été victimes de déplacements forcés, ce qui équivaut à une augmentation de 41% par rapport à la même période en 2007. Des preuves graves existent qui discréditent les annonces de démobilisation des paramilitaires, ce qui nous amène à deux constatations : les paramilitaires continuent de menacer et d’assassiner des personnes innocentes et la quasi totalité de leurs crimes restent impunis.

A la fin de 2008, eut lieu le scandale des exécutions extrajudiciaires (ou « fausses preuves ») – assassinat systématique de civils par l’armée dans le but de gonfler les chiffres des victoires obtenues dans la lutte contre la guerilla –, scandale qui a sérieusement remis en question la légitimité du gouvernement d’Alvaro Uribe Vélez. Au cours des deux derniers mandats présidentiels, au moins 1200 civils sans défense ont été assassinés pour ensuite être présentés comme morts au combat. Et il ne s’agit là que de quelques exemples parmi d’innombrables cas.

Il est important de signaler que le Congrès des États-Unis a refusé de ratifier un Accord de libre-échange similaire à celui présenté au Parlement canadien, en raison du déplorable bilan du gouvernement de la Colombie en matière de violation des droits humains.

Nous considérons qu’au cours des dernières années, le Canada a peu à peu perdu sa réputation internationale et sa tradition comme leader en matière de défense des droits humains. D’où la grande importance de rejeter la ratification de l’Accord de libre-échange Canada-Colombie à l’exemple du gouvernement des États-Unis.

En ce sens, nous vous prions d’accorder la plus grande attention à la situation qui prévaut actuellement en Colombie et d’intervenir vigoureusement, vous et vos collègues du Parlement, pour dénoncer ce traité de libre-échange et vous opposer à sa ratification.

Nous avons confiance que vous saurez représenter dignement vos électeurs et l’ensemble des Canadiens qui s’opposent à la ratification de cet accord, ratification prévue pour les prochaines semaines. Nous vous remercions à l’avance de prendre en considération la présente lettre et de bien vouloir nous informer de votre position et des actions que vous entreprendrez pour donner suite à notre demande.

Cordialement, Central Unitaria de Trabajadores - CUT Unión Sindical Obrera – USO Red Colombiana de Acción Frente al Libre Comercio - RECALCA Federación Colombiana de Educadores – FECODE Organización Nacional Indígena de Colombia – ONIC Asociación de Usuarios Campesinos de Cundinamarca – ADUC Censat Agua Viva, Amigos de la Tierra Colombia Hijos e Hijas por la Memoria y Contra la Impunidad Asociación Nacional por la Salvación Agropecuaria Campaña Comercio con Justicia, Mis Derechos No Se Negocian Organización Colombiana de Estudiantes – OCE Centro de Estudios del Trabajo - CEDETRABAJO Asociación de Cabildos Indígenas del Norte del Cauca – ACIN Centro de Estudios del Carbón y la Gran Minería Grupo Semillas Escuela de Formación Sindical y Política Raúl Eduardo Mahecha Federación Santandereana de Mineros - FESAMIN Colectivo de Abogados José Alvear Restrepo. Sintramienergética, Seccional El Paso Asociación de Pequeños y Medianos Productores Agropecuarios del Cauca – AGROPEMCA Asociación de Ganaderos del Municipio de Sucre – ASOGAN Sindicato del Instituto de Bienestar Familiar – SINBIENESTAR Sindicato Nacional de los Trabajadores de la Industria del Carbón – SINTRACARBÓN Comité Colombia de Lucha Contra el ALCA-TLC Fundación Servicio Colombiano de Desarrollo Social Movimiento Ambiental Popular Centro de Estudios e Investigaciones Docentes-CEID- de la Asociación de Institutores de Antioquia-ADIDA Consejo Local de Cultura de la localidad Rafael Uribe Uribe Mesa Ambiental de Bosa Liga Nacional de Usuarios de Servicios Públicos, Unión Nacional de Usuarios y defensores de Servicios Públicos Domiciliarios. Comité Pro-árbol Programa Alternativas a la Violencia Central Unitaria de Trabajadores, seccional Boyacá Ciudadanos y ciudadanas colombianas : Carlos Gaviria Díaz, Presidente del Polo Democrático Alternativo Carlos Bula Camacho, Secretario General del Polo Democrático Alternativo. Roberto Schmalbac, Diputado del Departamento de Santander, Polo Democrático Alternativo. Nestar Franco de Ferrer, Diputada del Departamento de Atlántico, Polo Democrático Alternativo. Alonso Orozco Gómez, Diputado del Departamento de Caquetá, Polo Democrático Alternativo. Ramón Elí Támara Rivera, Diputado del Departamento de Norte de Santander, Polo Democrático Alternativo. Jose Ricardo López Caro - Secretario Ejecutivo Polo Democrático Alternativo, Boyacá Colombia. Héctor Hernando Altamirano - Miembro Dirección Nacional Polo democrático Alternativo. Roberto Serpa Florez, Md, Profesor Universitario, Numerario de la Academia de Medicina de Colombia, columnista del diario Vanguardia Liberal de Bucaramanga. Oscar Nascimento – Secretario Asamblea Internacional Paz Colombia y el mundo : Ass Aipazcomun Section Suisse. Gonzalo Díaz Gaviria, Comité de Base Académico Polo Democrático Alternativo, Medellín. Miembro Comité Ejecutivo Municipal. Exdirigente Sindical TELECOM. Isabel Caro López Amanda Jiménez Pío García Maria Fernanda Morales Garzón Maxinimio Garzón Oscar Benavides Calvachi Manuel Giraldo Yolanda Castro Zoraida Salazar Harold Alvarez Alvarez José Antonio Vaca Bello Giovanni Narváez David Ricardo Rodríguez Navarro Helena Villamizar Edgardo Antonio Jaraba Torres Jairo Camelo Dora Mariela Moreno Mora Lina María Muñoz Gallego Aidé Pachón Rosario Rojas Robles Claudia Joan Polindara Romero Jorge Gómez German Castaño Cárdenas Kléber Calle Rafael Ospina Cuervo Andrés Schmalbach Ávila Juan Diego Hernández Montreal Gustavo Diego Yepes Garcés Álvaro Posada Díaz Álvaro Luna Graciela Ibáñez Jairo Calderón Rueda Francisco Sánchez Jiménez Alexander Barrera Mondragón Olga Yaneth Trujillo Lara Carolina Cano Orlando Loaiza R Marcela Isaza Edwin Arturo Quintero Montoya Melba Cuenca Lina María González Santiago Colmenares Guerra Nini Johana Bedoya Cevallos Alonso Cruz Víctor Vásquez Quintero Claudio Rodríguez Chaparro Néstor Iván Gutiérrez González