La Gauche

Accueil > Notre dossier de l’heure > Declaration de la Federation irakienne des syndicats de travailleurs (FIST) (...)

Declaration de la Federation irakienne des syndicats de travailleurs (FIST) sur l’attaque brutale des forces d’occupation contre son siege

dimanche 14 décembre 2003

Aux travailleurs et à la classe ouvrière irakienne

A l’opinion publique irakienne, arabe et internationale

A tous ceux épris de liberté, démocratie et de droits de l’homme dans le monde

Une dizaine de véhicules blindées et des dizaines de soldats des forces d’occupation américaine ont attaqué, le samedi 6 /12/2003 à 10h30, le siège temporaire de la Fédération Irakienne des Syndicats de Travailleurs ( situé au siège de l’Union du Transports et des Communication A Alawi Al Hilla dans le district AL Karkh à Bagdad). Huit dirigeants et cadres de la Fédération furent arrêtés et amenés menottés vers une destination inconnue.

Les assaillants ont saccagé et détruit les possessions de la Fédération et arraché les banderoles et les affiches qui condamnent les actes de terreur. Les noms du FIST et l’Union Générale des Travailleurs du Transport qui se trouvent sur la façade principale du bâtiment ont été ternis avec la peinture noire en brisant les vitres des fenêtres, sans avancer une raison ou une explication quelconque.

La FIST, qui est une des organisations des plus importantes de la société civile ; et qui rassemble dans ses rangs des fils de la classe ouvrière, les constructeurs du nouvel Irak, le futur Irak démocratique, condamne fermement cet acte injuste terrorisant commis par les forces de l’occupation qui vise des cadres et des dirigeants syndicaux connus pour leur combat contre la dictature honnie.

Tout en appelant à la libération immédiate de nos collègues détenus et condamnant toute tentative de lancer de nouvelles attaques contre les centres syndicaux ou d’opérer de nouvelles arrestations de dirigeants syndicaux, nous affirmons que la classe ouvrière irakienne ne pardonnera pas cette agression qui constitue une violation flagrante de la démocratie et des droits de l’homme.

Nous appelons donc toute les forces de bonne volonté de notre peuple, ainsi que les organisations syndicales arabes et internationales à prendre une attitude ferme contre cet acte et appelons à la libération immédiate de tous les détenus, une compensation pour les dommages infligés à nos collègues et au siège de la FIST qui ont résulté de cette agression.

Le Bureau Exécutif
La Fédération Irakienne des Syndicats des Travailleurs (FIST)
6/12/2003

(tiré du site À l’encontre)