La Gauche

Accueil > Société > musique > Démission de 20 médecins à Sept-Îles « Un exemple pitoyable de la toute (...)

Démission de 20 médecins à Sept-Îles « Un exemple pitoyable de la toute puissance de l’industrie minière. »

samedi 12 décembre 2009


Communiquéde Québec Solidaire
Amir Khadir
Le 4 décembre 2009


Québec, le 4 décembre 2009- Le député de Mercier blâme sévèrement l’attitude du gouvernement Charest qui a mené à la démission annoncée de 20 médecins de Sept-Îles. « Qui décide au Québec ? Pourquoi le gouvernement Charest préfère-t-il perdre 20 médecins dans une région qui en manque déjà plutôt que de fermer la porte à l’uranium dont personne ne veut sauf des compagnies minières étrangères ? » demande Amir Khadir. Sur cette question comme pour celle de l’enquête publique, le gouvernement méprise la volonté de la population.

Pressés lors de la période de question, les ministres Bolduc et Simard ont offert des réponses truffées d’incohérences et d’inexactitude. « En 2009, un ministre de la Santé ne devrait pas nier le consensus scientifique. Il est clair que le radon émis par les sols exposés pour l’uranium est, après la cigarette, la principale cause du cancer du poumon. Le ministre Bolduc doit se saisir de l’urgence d’abandonner l’exploitation de l’uranium » invite le député de Mercier.

M. Serge Simard, ministre responsable du dossier minier, refuse toujours de décréter un moratoire sur l’uranium et il n’entend pas le faire dans sa réforme de la loi sur les mines présentée cette semaine. Selon Amir Khadir, « le Ministre minimise l’inquiétude qu’il crée en laissant libre cours aux travaux d’exploration minière. Il faudrait être naïf ou de mauvaise foi pour croire que des compagnies comme Terra Venture investirait des dizaines de millions sans exiger de garanties qu’elle pourrait exploiter les gisements découverts. »