La Gauche

Accueil > Femmes > Du Comité d’action et de coordination des femmes de diverses origines pour le (...)

Du Comité d’action et de coordination des femmes de diverses origines pour le 8 mars

dimanche 8 mars 2009

Du Comité d’action et de coordination des femmes de diverses origines pour le 8 mars

« Les femmes exigent un nouvel ordre mondial : fin à l’impérialisme, l’occupation, la guerre, l’exploitation et la répression ! »

Le Comité du 8 mars des femmes de diverses origines n’exige rien de plus, mais rien de moins. Nous sommes des féministes d’origines diverses. Intégrées à la base, dans nos communautés et dans la société en général, nous résistons au patriarcat et à la misogynie dans les relations familiales, les institutions sociales et politiques, la culture et les médias.

Dans le contexte local et global actuel, ce qu’il nous faut, c’est un nouvel ordre mondial qui identifie clairement les racines des problèmes que vivent présentement les femmes et leurs familles, partout dans le monde. Les oppressions multiples engendrées par le capitalisme et le patriarcat nous ont conduites là où nous sommes aujourd’hui : un monde de guerres constantes et multiples, une grave insécurité économique et l’exploitation des personnes marginalisées du fait de leur classe, leur genre ou leur race. La situation est claire. Rien d’autre qu’un ordre complètement différent, un nouvel ordre mondial, ne peut impulser un monde meilleur.

Nous ne nous laisserons plus détourner de notre cible par le prétexte qu’il y a des « problèmes plus graves », ou que les « changements prennent du temps » ou par des accusations d’« utopisme » lorsque nous réclamons un monde meilleur. Nous savons quels sont les problèmes. Nous connaissons leurs causes. Nous voyons la rapacité des grandes entreprises et les gouvernements à leur service avec leur machinerie de guerre semer le désordre, la mort et la destruction de populations innocentes partout dans le monde alors que les pires despotes règnent et oppriment en toute impunité. Le libre mouvement internationale des capitaux impose aux travailleuses et aux travailleurs de partout les conditions les plus dégradées de travail, de l’insécurité d’emploi et de salaire de misère. Les gens fuient la guerre, l’oppression politique et des conditions économiques désastreuses pour se retrouver encore plus exploités dans les régions où elles et ils trouvent refuge. Les minorités sont la cible de violences et de brutalités et peu de gens semblent s’en soucier.

Joignez-vous à notre rassemblement pour discuter, proposer et élaborer avec nous une analyse de ces problèmes, l’urgence d’un nouvel ordre mondial et ce que sera cet ordre. Deux événements vont être organisés. Le premier réunira des conférencières, des ateliers, des expositions ; le deuxième sera une manifestation de rue le jour de la journée internationale des femmes. Des conférencières locales et internationales tisseront des liens entre les divers enjeux, Barriere Lake à la Palestine à l’Afghanistan, du champ à l’usine et à notre table, du parc de quartier à la prison et au champ de bataille.

Soyez des nôtres.

2) MANIFESTATION :

Dimanche, le 8 mars, 12hrs, au Carré Cabot, à Montréal, à midi.

Des conférencières locales et internationales ainsi que les manifestantes tisseront des liens entre les divers enjeux, de Barriere Lake à la Palestine à l’Afghanistan, du champ à l’usine et à notre table, du parc de quartier à la prison et au champ de bataille. Soyez des nôtres.

Les Conférencières :

Zoya, Association révolutionnaire des femmes de l’Afghanistan (RAWA) ;
Soha Bechara, Urgence Palestine ;
Nargess Mustapha, Montréal-Nord Républik ;

Tess Tessalona, le Centre des travailleurs et travailleuses immigrants de Montréal et le Comité 8 mars

iwc_cti@yahoo.com

**Les enfants sont les bienvenus à la manifestation du 8 mars
**Nous encourageons les hommes à venir en solidarité

À chaque année, nous marchons à travers les rues de Montréal, pour notre droit de déterminer notre futur sur nos propres bases et exiger la justice pour toutes et tous. Nous prenons les rues pour célébrer et pour affirmer notre solidarité avec les luttes quotidiennes de toutes les femmes, communautés et peuples oppriméEs, ici, sur les terres autochtones occupées, ainsi que partout à travers le monde. Joignez vous à nous !