La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Énoncé économique du gouvernement Charest : les attentes de Québec (...)

Énoncé économique du gouvernement Charest : les attentes de Québec solidaire

mardi 20 janvier 2009

Montréal, le 13 janvier –

Le porte-parole de Québec solidaire et député de Mercier Amir Khadir et la leader extra-parlementaire et porte-parole Françoise David ont présenté les propositions et les attentes du parti en matière d’économie.

« Nous attendons tout d’abord du gouvernement Charest qu’il pose des gestes concrets pour protéger l’épargne des Québécois, malmenée par la spéculation. Nous lui proposons par exemple d’encourager l’épargne publique pour la retraite en permettant une augmentation volontaire de la cotisation au RRQ pouvant aller jusqu’à 13% du revenu.

« Nous proposons également au gouvernement de modifier le mandat de la Caisse de dépôt pour qu’elle investisse dans des entreprises écologiquement et socialement responsables, de préférence au Québec. Et, parce que la crise touchera d’abord et avant tout les plus vulnérables d’entre nous, le gouvernement doit hausser le salaire minimum à 10,20$ l’heure - en apportant un soutien particulier aux petites entreprises indépendantes et aux organismes sans but lucratif- et hausser de façon significative les prestations de la sécurité du revenu.

« La relance, ça passe par une économie verte et locale. Ça tombe bien, le gouvernement a justement entre les mains un projet qui va exactement dans ce sens : celui de la relance de Donnacona par la production de papier écologique. À l’instar de plusieurs groupes locaux, nous croyons que le projet est viable. Par conséquent, le gouvernement doit l’appuyer », a indiqué Amir Khadir.

Françoise David a pour sa part insisté sur l’importance d’investir dans le développement local et l’économie sociale. « Pour relancer l’économie du Québec, le gouvernement ne doit pas investir uniquement dans des méga-projets de réfection ou de construction, il doit aussi appuyer des projets imaginés localement ou régionalement qui soient structurants, viables et responsables à la fois au niveau social et écologique. Ces projets relèvent souvent de l’économie sociale, sans but lucratif.

« Nous demandons au gouvernement Charest de respecter sa promesse de construire 3000 logements sociaux sur 5 ans. Il doit cependant aller plus loin. Dès cette semaine lors de la conférence fédérale-provinciale, le gouvernement doit exiger d’Ottawa les sommes suffisantes pour grimper à 10 000 logements sociaux par année.

« Le gouvernement doit également appuyer les entreprises d’aide domestique, qui emploient plus de 6000 personnes au Québec. Ces travailleuses, car ce sont la plupart du temps des femmes, sont sous-payées et surchargées de travail. Les listes d’attente s’allongent et de nouveaux besoins émergent, par exemple, le répit-gardiennage pour les personnes proches aidantes. »

Québec solidaire a par ailleurs clarifié le rôle extra-parlementaire que jouera Françoise David. La porte-parole prendra en main des dossiers prioritaires qu’elle portera dans l’espace public, par divers moyens : conférences, colloques, tournées, publications, etc. Ce rôle comportera également une présence ponctuelle à l’Assemblée nationale lorsque la conjoncture l’exigera. Françoise David se verra enfin confier d’importantes responsabilités au sein d’un comité parlementaire qui se réunira périodiquement à l’Assemblée nationale en appui au député de Mercier.