La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Luttes sociales et politiques > Ensemble pour la défense des services publics et des droits sociaux

Ensemble pour la défense des services publics et des droits sociaux

Tract national de l’UFP pour le Premier mai

dimanche 1er mai 2005

Alors que le caractère corrompu du Parti libéral du Canada s’élale au grand jour, le gouvernement Charest fait souffler un vent de mécontentement sur le Québec. Ses projets de privatisation des richesses collectives et des services publics favorisent la redistribution des revenus en faveur des mieux nantis.

Ce gouvernement attaque les travailleuses et les travailleurs sur tous les fronts : rapetissement du droit à la syndicalisation, promotion de la sous-traitance et de la précarité du travail. La détérioration des conditions de travail se généralise. Le système d’éducation, les services de santé, l’aide sociale sont l’objet de nombreuses compressions. Ces politiques appauvrissent davantage les couches populaires.

Après la grève des étudiantes et étudiants du Québec, les enseignant-e-s des Commissions scolaires et des Cégeps, les fonctionnaires et les professionnel-les du gouvernement se mobilisent. Les travailleuses et travailleurs de la santé préparent leurs actions pour l’automne. Toutes et tous font face à l’intransigeance du gouvernement Charest, à sa volonté de geler leurs salaires, à des compressions faites sur leurs dos et à son refus de régler réellement la question de l’équité salariale.

Des États généraux pour organiser une riposte unitaire au gouvernement Charest !

C’est pourquoi l’UFP mène campagne pour l’unité la plus large et la plus militante de toutes les forces progressistes engagées dans un travail de résistance aux visées du gouvernement Charest. Pour avancer dans cette direction, l’UFP propose la tenue d’États généraux réunissant les milieux syndicaux, étudiants, femmes et populaires afin d’élaborer collectivement des revendications unifiantes et un plan d’action commun car seule une telle unité pourra faire reculer le gouvernement libéral à Québec.

Pour une alternative politique progressiste

Pour défendre un projet de société en rupture avec le néolibéralisme ambiant, on ne peut compter que sur nos propres moyens. C’est pourquoi, l’UFP travaille, en coopération avec Option citoyenne, à la construction d’un grand parti progressiste au Québec qui se donnera pour tâche d’offrir un débouché politique aux actions de résistance

Un parti fondé sur les forces sociales progressistes saura lier les revendications sociales de la majorité de la société québécoise à ses aspirations nationales. Il sera un instrument essentiel pour réaliser l’indépendance du Québec et ouvrir ainsi le vaste chantier de la construction d’une société démocratique et égalitaire.