La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Intégration des immigrants-es : Un an après Bouchard-Taylor, Québec solidaire (...)

Intégration des immigrants-es : Un an après Bouchard-Taylor, Québec solidaire sonne l’alarme

lundi 15 juin 2009


Tiré du site de Québec Solidaire
Le 24 mai 2009


Montréal, le 24 mai - « Près d’un an jour pour jour après le dépôt du rapport Bouchard-Taylor, force est de constater que le bilan du gouvernement en matière de politiques d’intégration des immigrants-es est très mince », a déclaré la porte-parole de Québec solidaire Françoise David en conférence de presse à Montréal. À cette occasion, Françoise David était accompagnée de la candidate dans Laurier-Dorion aux dernières élections Ruba Ghazal, du directeur de la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) Stephan Reichhold et de la directrice du Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT) Nathalie Goulet.

« Parmi les recommandations des commissaires qui concernent directement l’intégration des immigrants-es, pratiquement aucune n’a été mise en place par le gouvernement libéral, a déploré Françoise David. Pourtant, il y a urgence d’agir. En 2008, pour un taux de chômage situé à 7% pour la population en général, celui atteint par les Maghrébins d’origine établis ici depuis moins de 5 ans frôlait les 30 %. La situation des personnes immigrantes provenant de l’Afrique sub-saharienne et d’Haïti n’est pas plus reluisante avec un taux de chômage approchant les 20 %. Qu’attend donc le gouvernement pour :

-accélérer l’équivalence des diplômes et des expériences de travail acquises à l’étranger en concluant des accords ou ententes avec les institutions d’enseignement, les corporations professionnelles et les syndicats ;

- augmenter l’embauche dans la fonction publique de personnes issues des communautés culturelles ;

- exiger d’une entreprise qui obtient un contrat, une subvention ou un prêt du gouvernement, de favoriser l’embauche de personnes appartenant à des groupes discriminés ;

- engager une campagne contre le racisme à l’embauche et dans l’accès au logement ? »

La directrice du CIAFT Nathalie Goulet a pour sa part souligné l’urgence d’agir de façon ciblée à l’endroit des femmes immigrantes. « Les femmes immigrées, tout particulièrement celles appartenant à une minorité visible, subissent des discriminations flagrantes sur le marché du travail, tant du point de vue des conditions de travail que des salaires. Des programmes d’accès à l’égalité, à partir du recrutement jusqu’au maintien en emploi, doivent être intensifiés dans les secteurs public et privé et adaptés à leur situation », a déclaré Mme Goulet.

Le directeur de la TCRI s’est quant à lui inquiété du sous-financement chronique dont souffrent les organismes de terrain, notamment ceux qui se consacrent à l’aide à l’emploi. « Comment peut-on justifier que le gouvernement québécois investisse si timidement dans les mesures de soutien et d’accompagnement pour les nouveaux arrivants, alors que les budgets pour l’accueil des immigrants ont doublé récemment dans le reste du Canada ? Pourquoi ne pas investir davantage dans des mesures de francisation adaptées aux situations particulières des femmes et des hommes, de même que dans les régions ? », a demandé Stephan Reichhold.

Interculturalisme et laïcité : des concepts à préciser démocratiquement

« Le modèle interculturel, un formidable outil d’intégration mis en place au Québec depuis au moins 15 ans et placé au cœur des recommandations des commissaires Bouchard et Taylor, a besoin d’être mieux connu et précisé, a signalé Ruba Ghazal. Ce modèle reconnaît la prédominance du fait français au Québec et d’une culture nationale tissée depuis 400 ans avec les apports successifs de populations diversifiées. Il repose sur des valeurs communes, dont l’égalité entre les femmes et les hommes de même que la laïcité de l’État et des institutions publiques. Nous croyons cependant, au vu des débats récents, qu’une large discussion s’impose dans la société québécoise sur le modèle de laïcité souhaité par la population » a ajouté Ruba Ghazal.

Françoise David a conclu en insistant sur le nécessaire équilibre entre les droits de la majorité d’un côté et l’intégration de la diversité issue de l’immigration de l’autre. Les questions reliées à l’intégration économique, sociale et culturelle des personnes immigrantes seront abordées lors d’une soirée publique qui aura lieu demain soir au Centre communautaire Côte-des-Neiges. « J’invite la population à venir discuter avec nos panélistes de toutes ces questions dès 19 heures demain au 6767 rue Côte-des-Neiges, à Montréal », a conclu la porte-parole. Les détails de cette soirée sont disponibles sur le site internet de Québec solidaire au www.quebecsolidaire.net.