La Gauche

Accueil > Politique québécoise > La CSN ne l’acceptera jamais !(16 décembre)

Le gouvernement impose son décret

La CSN ne l’acceptera jamais !(16 décembre)

Communiqué de la CSN

dimanche 18 décembre 2005

Le recours à une loi spéciale par le gouvernement est douloureux. Cela laissera des traces. Il nous impose des reculs et il nous appauvrit. Cependant, une nouvelle bataille s’engage : celle de la reconquête de notre droit de négocier. À partir de maintenant, les travailleuses et les travailleurs du secteur public vont concentrer leur énergie vers l’atteinte de cet objectif.

La nuit du 16 décembre passera malheureusement à l’histoire. Le gouvernement Charest a mis sa menace à exécution et a choisi de décréter les conventions collectives de ses 500 000 employé-es. C’est un geste inadmissible.

Tout au long de cette négociation, le gouvernement a fait preuve d’une mauvaise foi évidente. Il n’a jamais eu l’intention de négocier sérieusement. Les Libéraux franchissent ainsi une nouvelle étape dans leur entreprise de démolition des acquis sociaux. Ils n’ont pas hésité à bafouer nos droits syndicaux et à détourner le sens de la démocratie parlementaire afin de parvenir à leurs fins et d’imposer leur volonté. Ils ont usé de mensonges et de tromperies. Ils n’ont reculé devant aucun moyen pour tenter de nous casser ce qu’il ne réussiront jamais !

La CSN au coeur du progrès social

La présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, a déclaré, hier, que la centrale définira son action à la suite de ce coup de force du gouvernement au Conseil confédéral de janvier. C’est toute la CSN qui mènera cette bataille. En agissant comme il vient de le faire, Jean Charest ne s’en est pas pris qu’au secteur public ; tout le mouvement syndical et progressiste est interpellé par ce déni injustifiable du droit à la libre négociation. Ce n’est pas par hasard qu’il vise aussi ouvertement une organisation combative comme la CSN. Nous ne sommes pas dupes. En s’attaquant à nous, le gouvernement Charest cherche à affaiblir une organisation déterminée à s’opposer véritablement au démantèlement de l’État.

La suite des choses

De l’indignation, passons à la résistance ! Au début de la semaine prochaine, les délégué-es des syndicats des quatre fédérations CSN du secteur public se réuniront à Québec. Ils vont faire le point sur les résultats des négociations et sur les conséquences qu’entraîne le décret Charest. Ils vont définir également la stratégie syndicale qui sera proposée aux syndicats, à la suite de ce coup de force. Il est nécessaire de réfléchir collectivement pour retrouver et faire respecter nos droits que le gouvernement Charest vient de bafouer.

...