La Gauche

Accueil > Société > musique > La riposte de la rue au budget Bachand

La riposte de la rue au budget Bachand

mardi 6 avril 2010, par Marie-Ève Duchesne


Tiré du site PTAG
mardi 6 avril 2010,


Ce sont 15 000 personnes qui se sont retrouvées dans les rue de Montréal jeudi dernier afin de riposter contre la privatisation et la tarification des services publics, mais aussi contre le budget du Ministre des Finances, Raymond Bachand.

Féministes, syndicalistes, mouvements populaires et étudiants y allaient d’un même écho pour répondre aux attaques faites par le Parti libéral du Québec lors de son dernier budget.

Organisée par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, cette manifestation a pu prendre un deuxième essor avec la sortie du budget mardi dernier. Les craintes de la Coalition confirmées, attaques de part et d’autre sur le porte-feuille de la classe moyenne et des personnes les plus pauvres, il n’en fallait pas plus pour mobiliser des milliers de personnes pour riposter contre ce budget désastreux.

La colère ... voilà ce qui ressortait des différents messages entendus lors de cette manifestation. La colère des citoyens et des citoyennes était palpable et risque d’être le moteur d’une longue série d’actions si le gouvernement actuel ne change pas de cap. Car cette Coalition, en plus de continuer à marteler que d’autres choix auraient pu être faits pour le budget, s’oppose aussi à toutes les mesures injustifiées, rétrogrades et qui n’affecteront pas les personnes et entreprises qui possèdent les richesses au Québec.

Car, de la richesse il y en a. L’instauration d’une fiscalité plus progressive, la lutte acharnée contre l’évasion fiscale et la corruption, l’imposition minimale pour les entreprises et la réduction ou l’abolition d’exemptions fiscales qui ne profitent qu’aux plus riches n’auraient été que quelques exemples d’une volonté de répartition des richesses de la part des Libéraux.

Le gouvernement actuel a fait d’autres choix et a encore une fois remis le fardeau de la fiscalité sur l’ensemble des contribuables. Gageons que cette Coalition continuera de lui exiger des comptes pour justifier ses choix auprès de la population.