La Gauche

Accueil > International > Moyen-Orient > Le gouvernement bolivarien condamne l’agression israélienne contre le peuple (...)

Le gouvernement bolivarien condamne l’agression israélienne contre le peuple palestinien

D’après Prensa Latina

lundi 3 juillet 2006

Le président de la République bolivarienne du Venezuela, Hugo Chavez Frias, a condamné au nom du peuple vénézuélien, la plus récente agression des troupes israéliennes contre la Palestine ainsi que la violation de l’espace aérien syrien.

Il a fait cette déclaration jeudi durant une fête célébrant la promotion d’officiers et de sous-officiers du régime de la Garde présidentielle. Il a affirmé qu’Israël devait respecter le peuple palestinien, « un peuple qui lutte depuis des années pour la paix et l’indépendance. Nous assurons le président et le peuple palestiniens de notre solidarité ».

L’armée israélienne a occupé le sud de la Bande de Gaza et tôt en matinée des dizaines de chars d’assaut ont avancé depuis le nord. L’attaque israélienne a conduit à l’arrestation de dizaines de ministres, de 20 parlementaires et de membres de la résistance palestinienne.

« Ils ont utilisé tout le pouvoir militaire de l’État d’Israël avec le soutien de l’impérialisme américain, pour bombarder, pénétrer et envahir le territoire palestinien au mépris des résolutions des Nations Unies et de la paix mondiale. Contre la politique des Nations Unies, ils ont violé l’espace aérien de la République arabe de Syrie et ont survolé la résidence du président syrien sous l’excuse que la Syrie protège des terroristes. Rien, absolument rien. ne peut justifier quiconque de transgresser la souveraineté des États et la liberté des peuples » a affirmé le président vénézuélien.

« C’est cela qui fonde l’importance de la bataille que nous menons, notre bataille qui est connue et qui se développe sur la scène mondiale, une bataille pour la paix, pour l’équilibre mondial, comme disait Bolivar. »

Le Vénézuela est déterminé à entrer au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Tout cela explique, selon le président Chavez, la détermination du gouvernement des Etats-Unis à empêcher que le Venezuela soit choisi en octobre prochain comme membre du Conseil de sécurité des Nations Unies.

« Il est certain, que les États-Unis n’aiment pas qu’un pays ou une personne élève la voix contre les manœuvres impérialistes. Nous avons élevé la voix contre les manœuvres impérialistes des États-Unis et nous continuerons de le faire, parce que nous en avons assez de ces manœuvres que nous voulons la paix et le respect. »

(...)

D’après Prensa Latina du 30 juin le ministre bolivien des affaires étrangères, David Choquehuanca, a aussi fait une déclaration condamnant l’agression israélienne.