La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Manifestation contre la privatisation

Manifestation contre la privatisation

jeudi 26 mars 2009

Montréal, le 26 mars 2009 – Des membres de l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) seront aujourd’hui dans la rue pour dénoncer la privatisation des services publics. Après avoir lancé son manifeste contre la privatisation, l’ASSÉ souhaite clamer haut et fort ses revendications pour un réinvestissement massif dans les programmes publics et pour la démocratisation des instances au sein des institutions d’enseignement. Ces revendications dépassent largement le champ éducatif, comme en témoigne le front commun contre le privé formé autour du manifeste « Pour un système public, libérons-nous du privé ! », qui rassemble bon nombre d’organisations sociales. Le départ de la manifestation aura lieu à 14h30, au Parc Émilie-Gamelin (au coin des rues Sainte-Catherine et Berri). Plusieurs organisations syndicales, communautaires et étudiantes, dont le Syndicat des professeurs et professeures de l’Université du Québec à Montréal (SPUQ), la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) et L’R des centres de femmes du Québec, ont annoncé leur participation à ce grand rassemblement.

En manifestant aujourd’hui, l’association étudiante nationale souhaite dénoncer la logique du privé qui prévaut dans les institutions publiques et qui touche l’ensemble des sphères sociales. Cette logique, trop souvent présentée comme une panacée, vient priver la population d’un accès égalitaire aux services publics, diminue la qualité de ceux-ci et accentue les clivages sociaux.

La logique du privé frappe de plein fouet le champ éducatif, c’est pourquoi l’ASSÉ revendique un réinvestissement public massif en éducation postsecondaire ainsi qu’une démocratisation des institutions d’enseignement. « En plus du sous-financement chronique qui ne cesse de s’accentuer, le gouvernement veut maintenant allouer la gestion des institutions d’enseignement public au secteur privé. Si nous ne résistons pas face à ces attaques continuelles à l’égard des cégeps et des universités, le système d’éducation au Québec ressemblera bientôt à une véritable usine fournissant des ressources humaines modelées au besoin du privé » s’indigne David Clément, porte-parole de l’ASSÉ. Ces revendications ainsi que l’argumentaire qui en découle sont rassemblées au sein du manifeste « Pour un système public, libérons-nous du privé ! », disponible en ligne au www.nonauprive.info.

Le manifeste contre la privatisation, qui a été lancé par l’ASSÉ et appuyé par plus de 109 organisations sociales de tous les horizons ainsi que plus de 1500 citoyens et citoyennes, consiste en une vive critique de l’intrusion du privé dans les services publics. Ce véritable front commun contre la privatisation démontre que la lutte contre le privé dépasse le champ éducationnel et concerne l’ensemble de la société. Dans cette optique, l’ensemble de la population est ainsi convié à participer à la manifestation d’aujourd’hui.

D’autre part, alors que la crise économique qui fait rage découle directement de l’irresponsabilité du secteur privé, les élites économiques du Québec et du monde s’enlisent dans un vain soutien au secteur privé, à même les fonds publics ! La situation économique actuelle tend pourtant à démontrer l’échec du modèle économique libéral et de sa foi en la privatisation. Il est plus que temps d’imposer notre volonté politique de développer nos institutions publiques ; rappelons-nous à ce titre que celles-ci émanent directement des luttes populaires du passé. C’est en manifestant notre désir d’une société réellement démocratique, juste et égalitaire que nous obtiendrons de véritables améliorations sociales.

Seule association étudiante nationale comprenant des membres de tous les cycles d’enseignement supérieur confondus, l’ASSÉ regroupe actuellement plus de 40 000 membres dans les cégeps et les universités du Québec. Elle milite depuis sa création pour l’accessibilité à un système d’éducation gratuit, public et de qualité.