La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Luttes syndicales > Merci pour votre solidarité et Joyeuses Fêtes.

Grévistes de la SAQ

Merci pour votre solidarité et Joyeuses Fêtes.

mardi 28 décembre 2004

Nous sommes grévistes de la SAQ et depuis mercredi il y a de fausses accusations de voies de faits portés à l’endroit des grévistes.

Voici maintenant la façon de faire de la SAQ pour nous faire évacuer des lieux de piquetage.

Voici la façon qu’ils procèdent, les gardiens de la SAQ très nerveux prennent parfois des clients attendant en lignes pour des grévistes qui voudraient s’infiltrer, ils les bousculent et voyant qu’ils ont fait erreur sur la personne leurs offres des bouteilles pour acheter le silence, évitant ainsi des accusations de voies de fait. Ils appellent la police et disent que c’est un gréviste qui a bousculé le client. La police arrive et ni un ni deux sans enquête et visionnement des bandes vidéo procèdent à l’arrestation du gréviste et nous disent de quitter les lieux car il y a eu des gestes illégaux et que si nous ne quittons pas dans les 3 prochaines minutes ils procèderaient à notre arrestation. Ainsi ils réussissent à libérer le paysage visuel des clients, de grévistes voulant faire valoir leurs droits. Le lendemain, ils disent qu’ils laissent tomber les charges contre ce gréviste, c’est sûr car il n’a rien fait. Mais ils ont juste sauvé du temps et libérer le terrain.

Cette arrestation c’était mercredi le 22 décembre, voyant que ça l’avait bien fonctionné, ils ont recommencé jeudi le 23 décembre alors qu’un huissier filmait a l’extérieur, un gréviste lui cachait la vue avec sa pancarte. Le gréviste seul, dans le stationnement devant la succursale s’est fait ramassé par 2 gros débiles d’agents de sécurité qui l’ont traîné de force à l’intérieur de la succursale à notre grand désarroi. Nous sommes tous accourus et impuissant avons assisté au première loge a la forces excessive qu’employaient 2 et même 3 gardiens à un moment donné sur notre collègue qui criait de douleur. Traumatisant pour tous de voir ça. Ils le détenait, le tabassait devant nous et malgré nos tentatives pour aller l’aider et nos cris, ils l’ont emmené loin des regards des nombreux clients à l’intérieur, dans le back store pour continuer de lui servir leurs cuisines. Notre révolte s’est soldée par un bris d’une de la vitrine double car nous voulions pénétrer pour aller l’aider. La police est arrivé environ 15 autos et camionnettes et encore une accusation de voies de fait porté sur un gréviste et la menace de nous faire embarqué. Nous avons fait venir l’ambulance pour notre confrère car il est diabétique et du à la force excessive porté à son endroit, nous étions très inquiet de son état. Nous avons négocié avec les policiers de nous permettent d’attendre des nouvelles de l’état de notre confrère avant de quitter les lieux. L’ambulancière nous a dit qu’il allait bien malgré tout. Il l’ont fait sortir par en arrière et l’ont emmené au poste de police. Le grand chef de police (celui qui ne sert et écoute que la version des riches) nous a sonné de quitter au plus christ sinon ils nous embarqueraient. Ne considérant en rien de tout ce que nous avions vu. Nous voulions porter plainte pour abus d’erreurs de jugement et de force excessive de la part des gardiens et aucun poste de police n’a voulu nous écouter. Voila encore le nouveau marketing de la SAQ pour nous intimider et nous faire rentrer à genoux. Bien sur que les accusations vont être enlevées encore une fois car c’est irrecevable devant un juge. Mais sachez que de travailler à genoux avec un poignard dans le dos ça travaille très mal.

Nous sommes révoltés de voir continuellement l’abus de pouvoir de ce cristie de gouvernement. Que les fonds public soient dilapidés et ce pas pour les bonnes raisons. Abominable ce que le Québec est en train de devenir. Ils veulent tous nous briser et que nous peuple Québécois rampent devant eux à leur moindre exigence. En tout cas en espérant que le Québec va se réveiller car il faut que la justice sois aussi bonne pour la classe moyenne et les pauvres et même si la classe moyenne est en train de faire une chute vers le bas, avec cela, ça ne fera que faire grandir les troupes pour éventuellement se rallier contre ces abus de pouvoirs de ce sacré gouvernement. Lâche pas mon Charest, nous autres aussi ont va être prêt.

Une présence en civile d’un journaliste serait bien intéressante car il pourrait démontrer au public comment notre employeur et le gouvernement nous méprisent ou prendre les témoignages des témoins sur les événements des derniers jours. Cette succursale est situé au 7550 Sherbrooke est à Montréal. Nous sommes pourtant pacifiques avec la clientèle et même si on nous crie des injures, on les ignorent, sauf que les gardiens de sécurité de la SAQ, huissier et les employeurs inventent des histoires et nous font arrêter injustement. J’ai moi même déposé une plainte de voies de fait contre un de ces agent de sécurité la semaine passée car il m’a poussé violemment et je suis tombé sur un autre gréviste et nous sommes tombés dans le stationnement pendant qu’une automobile arrivait et la police ne l’a même pas arrêté. Et pourtant je n’étais pas en situation d’attaque, j’étais de dos, je mesure 5 pieds et 2, pèse 100 livres tandis que lui en mesure 5 pieds et 11, pèse près de 200 livres et s’entraîne en plus. Il avait été déplacé de succursale suite à ça et depuis qu’un enquêteur de la police m’a appellé mardi le 22 décembre en me disant que ma cause ne donnerait pas grand choses, que les délais sont très longs pour se faire entendre et qu’en plus ce n’était pas possible de mettre la main sur les cassettes vidéo de la caméra de surveillance de la SAQ pour l’instant où on voit très bien selon les dires du policier qui a pris ma plainte que nous étions tombés comme un jeu de quilles. Ce gardien est revenu mercredi et depuis mercredi le 23 décembre nous accuse de n’importe quoi, et il continue de faire ses lois et d’employer une force abusive. Je me méfierais même de donner une tape amicale sur l’épaule d’un client qui nous dis qu’il nous appuie de peur être accusé de voies de faits, et tapoché violemment. Et la police ne nous écoute même pas, encore plus désolant. C’est rendu pathétique. Je sais que la frustration fait que nous ne respectons pas tout a fait les injonctions mais cela ne fait pas de nous des criminels violents pour autant. Après tout la SAQ ne respecte pas la loi sur les briseurs de grève et bien d’autres choses. Je pourrais en dire bien long sur cette entreprise car en 14 ans de service, j’ai déjà 2 plaintes portées a l’endroit de 2 gestionnaires pour discrimination et harcèlement. Et ça ce n’est que moi, car il y a plusieurs victimes au sein de cette grande entreprise gouvernementale. Cela est inacceptable et il faut que cessent les injustices.

Je suis disponible si vous voulez de plus amples renseignements, merci et bonne journée.

Sylvie Verreault

(514)881-7788

SEMB SAQ