La Gauche

Accueil > International > Moyen-Orient > Palestine > Palestine > Palestine, Gaza : Y a t-il quelqu’un pour arrêter la folie meurtrière (...)

Palestine, Gaza : Y a t-il quelqu’un pour arrêter la folie meurtrière d’Israël ?

mercredi 8 novembre 2006

Beit Hanoun plongée à nouveau dans l’horreur.
PNN , 8 novembre 2006.

La ville de Bet Hanoun a de nouveau été dévastée ce matin par une sanglante invasion israélienne. Les forces israéliennes ont effectué ce matin des tirs d’artillerie sur la rue Hamad à Beit Hanoun (nord de la Bande de Gaza), dévastée après une semaine d’invasions, tuant 20 Palestiniens et blessant des dizaines de personnes. Plusieurs personnes se trouvent dans un état critique et vont augmenter le nombre de victimes, selon des sources médicales.

Depuis le début de l’invasion il y a sept jours, les forces israéliennes ont tué environ 80 Palestiniens et en ont blessé des centaines, dont des dizaines d’enfants, de civils, et des membres de la résistance armée.

Un témoin a déclaré à PNN en hurlant que les forces israéliennes ont bombardé délibérément les maisons et tué les résidents dans leur sommeil. Les domiciles des familles Kafarneh, Hamad, Athamneh situés près d’une école locale ont été victimes des tirs d’artillerie. Leurs voisins se sont réveillés dans un véritable cauchemar et ont dû ramasser des morceaux de corps déchiquetés appartenant pour la plupart à des familles entières.

Les enfants qui ont survécu à l’attaque hurlaient dans les rues, paniqués. Les ambulances ne pouvant pas gérer le nombre écrasant de tués et de blessés, plusieurs personnes ont été transportées dans le même véhicule à l’hôpital Kamal Adwan et Al Awda (nord de la bande).

Plusieurs témoins ont affirmé que les forces israéliennes n’ont pas averti la population avant de commencer leurs attaques. Il n’y avait ni membres de la résistance, ni tirs de roquettes dans les environs, selon eux. L’attaque est survenue après une nuit relativement calme en comparaison à ces derniers jours.
Un porte-parole du ministère de la santé, Khalid Radi, a dit que les équipes médicales ont eu de la peine à compter les victimes et les identifier, leur corps étant déchiquetés et carbonisés. Il a mis en garde contre l’effondrement du système de santé palestinien, à cause de la poursuite du blocus israélien.
Par ailleurs, les forces israéliennes ont mené à l’aube de mercredi une incursion dans le camp de Jabaliya. Une dizaine de véhicules militaires et des bulldozers, couverts par l’armée de l’air, ont ouvert le feu à l’aide de mitrailleuses en direction des maisons et ont détruit de grandes surfaces de terres. Trois Palestiniens ont été blessés dans un raid aérien à l’est du camp. Dans une autre attaque de l’armée de l’air, plusieurs individus ont également été touchés près du barrage de Soufa (sud).

L’attaque de ce matin sur Bet Hanon survient après que l’armée ait annoncé mardi son retrait de la ville après une invasion de six jours qui a entraîné la mort d’environ 63 Palestiniens. 300 personnes ont été blessées et 65 arrêtées

Source : Palestine News Network http://french.pnn.ps


Israël continue ses massacres et tue 18 civils palestiniens pendant leur sommeil à Beit Hanoun.

Al Jazeera, mercredi 8 novembre 2006.

A l’aube de ce matin, les habitants d’un quartier populaire dans la localité de Beit Hanoun au nord de Gaza ont été surpris dans leur sommeil par des bombardements de l’armée israélienne. Le bilan s’élève à 18 morts palestiniens dont 8 enfants.

Un responsable du ministère de la santé, Khaled Radi, a indiqué que parmi les 18 victimes, 13 appartiennent à une même famille. Il a ajouté que les bombardements ont causé par ailleurs plus de 40 blessés, tous des civils.

Des sources de sécurité palestinienne ont rapporté qu’en l’espace de 15 minutes une pluie de plusieurs dizaines d’obus d’artillerie est tombée sur des quartiers populaires à l’est de Beit Hanoun. Cette information a été confirmée par l’envoyé spécial d’Aljazeera, il a précisé que les bombardements massifs israéliens ont visé des maisons de cette même localité.

Les forces d’occupation isaréliennes ont reconnu les bombardements de Beit Hanoun et le ministre de la défense Amir Peretz a ordonné l’ouverture d’une enquête ; de son côté, la ministre des affaires étrangères a exprimé ses " regrets " concernant cette tragédie.

Cette nouvelle boucherie vient après la fin de l’opération "Nuages d’automne" et le retrait des forces d’occupations israélienne de Beit Hanoun. Le bilan de l’opération "Nuages d’automne" s’élève à plus de 63 martyrs palestiniens et plus de 400 blessés dont la plupart sont des civils, on compte parmi eux beaucoup de femmes et d’enfants ; à ce décompte, il faut encore rajouter les 18 victimes et les 40 blessés d’aujourd’hui.

Hier encore, lors d’une autre attaque israélienne qui a visé un bus scolaire dans le quartier Beit Zaïd proche de Beit Lahya au nord de Gaza, un adolescent palestinien a été tué et sept enfants ont été blessés dont deux sont dans un état grave.

Pendant que les Palestiniens tentaient de secourir leurs blessés et constater les dégâts à Beit Hanoun, Israël, mena en parallèle d’autres opérations meurtrières à Djabalia. L’envoyé spécial d’Al Jazeera a indiqué qu’un palestinien a été tué et que quatre autres ont été blessés lors d’un bombardement à l’est de la ville.

D’un autre côté, l’envoyé spécial d’Al Jazeera en Cisjordanie rapporte que les forces israéliennes ont commis une boucherie, de plus, à Al Yamoun à l’ouest de Jenine en Cisjordanie, cette tuerie a fait 5 victimes palestiniennes dont 4 activistes des brigades d’Al Aqsa du mouvement Fatah.

Ce même envoyé expliqua qu’une unité israélienne spéciale s’est infiltrée au village et s’est accrochée avec des résistants palestiniens ; après les avoir blessés, cette unité spéciale les a alors conduits vers une maison proche du lieu d’accrochage et les a ensuite achevés à bout portant !

Hier, dans un rapport, le ministère de la santé palestinien avait déclaré qu’Israël utilise lors de ses tirs, des missiles sol-sol non conventionnels et interdits par la communauté internationale. D’après ce même rapport, ces missiles à forte explosion libèrent des gaz toxiques et provoquent de graves brûlures, les corps des victimes sont calcinés et pour les blessés, les brûlures internes sont tellement graves, que les médecins n’ont d’autres choix que l’amputation.

Source : Al Jazeera
Traduction : Leila Salem

(tiré de LEGRANDSOIR.INFO)