La Gauche

Accueil > International > Pour un cessez-le-feu immédiat au Sri Lanka et la reconnaissance du droit à (...)

Pour un cessez-le-feu immédiat au Sri Lanka et la reconnaissance du droit à l’autodétermination des Tamouls

mercredi 8 avril 2009


Tiré du site du NPA
30 mars 2009


Le gouvernement sri-lankais a engagé depuis plusieurs mois une offensive générale contre les forces du Liberation Tigers of Tamil Ealam (LTTE) ; une offensive particulièrement meurtrière pour la population habitant les zones de combat. Plusieurs centaines de milliers de personnes ont perdu leurs logements et se voient regroupées dans des camps de réfugiés, vivant des conditions de grande précarité.

Le gouvernement espère aujourd’hui briser le LTTE – mais il ne peut y avoir de solution militaire durable à un conflit dont l’origine est avant tout politique. Même si l’armée emportait une victoire radicale sur le champ de bataille, la question nationale resterait irrésolue alors que les courants cinghalais chauvins et l’extrême droite bouddhiste cinghalaise n’ont cessés de se renforcer ces dernières années.

Le régime sri-lankais porte une responsabilité historique majeure dans la création d’une situation de guerre sans issue, tant les droits linguistiques, culturels, politiques et nationaux des Tamouls ont été déniés. Ce sont ces droits qui doivent enfin être reconnus pour sortir effectivement de la crise.

Le NPA appelle à :

La reconnaissance du droit à l’autodétermination du peuple tamoul par le gouvernement sri-lankais ainsi, en particulier, que par le gouvernement français et l’Union européenne.

La protection des populations civiles dans les zones de combats. Un soutien aux réfugiés et, notamment, des mesures en faveur des femmes et des enfants qui vivent une situation de grande insécurité dans les camps.

Un cessez-le-feu immédiat et la réouverture des négociations entre le gouvernement et le LTTE pour une solution politique au conflit.