La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Québec solidaire > Québec solidaire s’adressera au Conseil de presse

Communiqué contre le refus de l’invitation de Québec solidaire au débat des chefs

Québec solidaire s’adressera au Conseil de presse

mercredi 28 février 2007

Montréal, 28 février 2007 - Suite au refus du consortium des télédiffuseurs d’inviter Québec solidaire au débat des chefs, la formation politique de gauche entend demander un avis d’urgence au Conseil de presse. Amir Khadir, porte-parole national de Québec solidaire, en a profité pour dénoncer l’attitude anti-démocratique des autres partis politiques.

« Pour le débat des chefs, le consortium des télédiffuseurs détient un monopole sur les ondes publiques, il doit donc veiller à respecter la pluralité des opinions politiques au Québec. Les intentions de vote qu’on nous accorde dans les sondages montrent qu’environ 900 000 personnes se tournent vers les supposés « petits partis », nous ne pouvons pas être écarté ainsi du revers de la main. Nous allons donc demander un avis d’urgence du Conseil de presse en souhaitant qu’il prenne position en faveur d’une démocratie juste et équitable », affirme Amir Khadir, porte-parole de Québec solidaire.

Le Conseil de presse est un « Tribunal d’honneur de la presse québécoise, [il] est voué à la défense et la promotion de la liberté de presse et du droit du public à une information de qualité » On peut également lire sur le site du Conseil de presse que : « Par ses actions, [il] s’efforce de définir, de préciser et d’affirmer les conditions d’exercice de la liberté de la presse et du respect du droit du public à une information exacte, rigoureuse, complète et pluraliste. Des décisions, prises de position et interventions du Conseil, il se dégage un certain nombre de principes et de règles établissant les droits et les responsabilités de la presse. »

« En 1994, Mario Dumont exigeait que soit reconnu le pluralisme politique pour qu’il puisse participe au débat des chefs. Aujourd’hui, quand la même situation se produit avec Québec solidaire, il reste silencieux. Quant à messieurs Boisclair et Charest, ils se drapent dans les idéaux démocratiques quand il s’agit de réfléchir à des nouveaux modes de scrutin, mais quand vient le temps d’agir, ils n’ont pas le courage d’affronter de nouvelles idées » s’indigne Amir Khadir.

Québec solidaire est un parti politique qui se consacre à la promotion et à la défense du bien commun, de la justice sociale et de l’égalité entre les femmes et les hommes. Il est écologiste et souverainiste.