La Gauche

Accueil > Écologie > Rabaska coulera !

Rabaska coulera !

mercredi 10 septembre 2008

Dimanche le 17 août à midi, plus de 80 personnes se sont rassemblées à Lévis, dans le cadre d’une journée organisée par le Campement autogéré (CA) 08, pour coordonner la suite des mobilisations populaires contre le projet Rabaska.

Rabaska coulera !

Lévis, le lundi 18 août 2008 – Dimanche le 17 août à midi, plus de 80 personnes se sont rassemblées à Lévis, dans le cadre d’une journée organisée par le Campement autogéré (CA) 08, pour coordonner la suite des mobilisations populaires contre le projet Rabaska.

Plusieurs des coalitions qui luttent depuis 4 ans pour contrer ce projet étaient présentes, aux côtés de membres des communautés environnantes et de dizaines de militantEs venues pour l’occasion
des quatre coins du Québec. Les groupes et individus présentEs ont pu renforcer les liens de solidarité qui les unissent, explorer plusieurs avenues pour la suite des mobilisations, et s’outiller pour propulser le débat, si vraiment il en est un, à l’échelle nationale et internationale comme cela s’est fait dans le cadre des Camps for Climate Action.

FortEs du succès de l’événement, les participantEs à la journée sont plus déterminéEs que jamais et entendent dénoncer la mainmise de Rabaska, un consortium privé, sur le devenir de toute une population. Les participantEs rejettent l’idée d’une importation massive de gaz naturel liquéfié (GNL) à Lévis. Ce dernier ne servirait qu’à contenter entre autres l’appétit vorace de ceux qui veulent développer la production de pétrole provenant des gisements de sable bitumineux de
l’Ouest canadien. Un accroissement considérable des émissions de gaz à effet de serre (GES) générés par ces différents projets énergivores est anticipé.

Qu’est-il advenu des promesses d’un monde plus vert qui ont permis aux gouvernements en place de prendre le pouvoir ?

En ce sens, les campeurs et les campeuses entendent prendre tous les moyens nécessaires pour faire couler ce projet insensé une bonne fois pour toutes. Entre autres, la rencontre d’hier a permis l’organisation d’actions surprises dans la semaine à venir, ainsi qu’un crescendo pouvant déboucher entre autres sur des occupations ou des actions directes non-violentes.

Il est impératif pour les participantEs du Campement Autogéré de recommencer à participer activement au processus démocratique qui, pour l’instant, est bafoué pour faire place aux intérêts économiques
de quelques particuliers. Par le fait même, la démarche consiste à redonner la dignité et la reconnaissance méritée à toutes les personnes qui ont investi de l’énergie dans les processus démocratiques et d’audiences publiques sans obtenir aucun résultat.

Le projet Rabaska n’est pas qu’un enjeu local et ne concerne pas seulement le Conseil Municipal de la Ville de Lévis.