La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Union des forces Progressistes > Rapport Ménard : subtil feuilleton de la croisade pour privatiser le système (...)

Rapport Ménard : subtil feuilleton de la croisade pour privatiser le système de santé

par Amir Khadir, porte-parole national de l’UFP

vendredi 29 juillet 2005

vendredi 29 juillet 2005,

Montréal, le 29 juillet 2005 - Dans la cause Chaouli, la Cour suprême a posé un jalon juridique ouvrant la porte à une privatisation du système de santé. Le rapport Ménard y ajoute les conditions politiques. « Bien sûr, le système est sous-financé, notamment en raison du manque à recevoir du fédéral. Mais plus que les soins aux personnes âgées, c’est le coût des médicaments qui connaît la plus forte croissance dans le budget de la santé, sans parler de l’impact désastreux de la malbouffe ou de l’inactivité physique sur nos dépenses en médecine curative. Il serait temps de faire ce débat globalement en intégrant tous les facteurs », de souligner le Dr Amir Khadir, porte-parole national de l’UFP.

« Ce qui saute aux yeux dans les conclusions du rapport Ménard, c’est le diagnostic sur les problèmes du système de santé. En ne mentionnant que le vieillissement de la population, le rapport pose un diagnostic tronqué. Ainsi, qui parle des carences des programmes de prévention, notamment sur le plan de l’alimentation ? Qui va interroger les profits exorbitants des multinationales de la pilule ? » se demande Amir Khadir.

L’UFP dénonce fortement l’empressement du ministre Couillard à vouloir mettre en œuvre la proposition d’ouvrir des cliniques médicales privées associées aux hôpitaux. Cette proposition est présentée comme une panacée, mais personne n’offre d’exemple de PPP ayant réussi dans le secteur de la santé. À l’opposé, les exemples abondent en Ontario et au Nouveau-Brunswick, comme en Angleterre et en Écosse, de partenariats avec le privé qui ont coûté plus cher au trésor public, détérioré la qualité des services et même aggravé les problèmes d’accès aux soins. Le ministre Couillard doit absolument consulter la population avant de se lancer dans l’aventure des PPP en santé. Pour l’UFP, c’est à l’ensemble de la population du Québec de débattre de l’avenir de notre système de santé. De l’avis du Dr Khadir, « le gouvernement libéral, dont le chef conservateur est un chantre de la privatisation, tout comme les lobbys constitués d’intégristes du "tout-au-marché" qui le conseillent en matière de finances et de PPP, tel l’Institut économique de Montréal qui finance la campagne du Dr Chaouli, n’a pas la crédibilité pour défendre et améliorer notre système de santé. D’où notre scepticisme quand Monsieur Couillard prétend vouloir conserver le caractère public du financement et du contrôle du système de santé au Québec. »

L’UFP veut tirer la sonnette d’alarme, car il faut agir rapidement pour éviter que nous nous retrouvions devant le fait accompli, et appuie les centrales syndicales qui ont fait preuve de responsabilité en dénonçant les conclusions régressives du rapport Ménard.

- 30-
José Bazin, attaché de presse, jose.bazin@ ufp.qc.ca, (514) 278-9014, cell. (514) 248-8059