La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Luttes populaires > UN "TRIO" DE GRANDES MOBILISATIONS

Synthèse des décisions prises à la réunion du 24 février 2004 tenue à Québec

UN "TRIO" DE GRANDES MOBILISATIONS

RÉSEAU DE VIGILANCE

lundi 1er mars 2004

Du haut de sa colline parlementaire, le premier ministre Charest, main en visière, demande à sa ministre du Conseil du Trésor Monique, ma sœur Monique, ne vois-tu rien venir ? Et celle-ci de répondre, l’air catastrophé : Je vois venir des foules en colère…

8 mars Appel et rappel à faire du 8 mars, journée internationale des femmes, un moment d’intense mobilisation solidaire

femmes et hommes en RIPOSTE aux politiques de droite du gouvernement Charest et pour revendiquer :

- un véritable plan d’action contre la pauvreté
- une politique familiale globale
- l’équité salariale
- le respect fondamental du droit au travail et à la syndicalisation
- le maintien du mandat et des missions des organismes gouvernementaux voués à la défense des droits des femmes

Des actions auront lieu partout au Québec et une manif nationale aura lieu à Montréal le 7 mars. Information : www.ffq.qc.ca

14 avril Date du bien triste " premier anniversaire " de l’arrivée des Libéraux à l’Assemblée nationale.

FAIRE DU 14 AVRIL UNE JOURNÉE NATIONALE D’ACTIONS LOCALES ET RÉGIONALES CONTRE LES POLITIQUES DE DROITE DU GOUVERNEMENT CHAREST.

· Cette journée se réalisera selon deux axes complémentaires :

- des actions LOCALES et RÉGIONALES pilotées par les Réseaux de Vigilance régionaux (une douzaine se sont constitués dans autant de régions) ou des concertations régionales déjà existantes . Le niveau local et régional a été très nettement privilégié par le Réseau de Vigilance comme stratégie d’intervention collective le 14 avril.

- des actions CONVERGEANT VERS QUÉBEC ET LE PARLEMENT pilotées par des réseaux nationaux intéressés à mobiliser sur cette base. Le Réseau de Vigilance appuiera les initiatives de ses membres qui veulent privilégier cette stratégie.

- Cette journée portera la " signature " du Réseau de Vigilance i.e. un message commun basé sur notre analyse de la conjoncture et nos perspectives communes (les picots contenus dans la déclaration commune). Un comité de travail verra à produire un outil pédagogique simple et facile à reproduire dans nos réseaux respectifs. Une suggestion de slogan Le front de la société contre l’affront du gouvernement. Toutes les idées sont bienvenues !

- Cette journée sera annoncée lors d’une conférence de presse au niveau nationale organisée quelques jours avant le 14 avril et sera suivie le soir même d’une autre conférence de presse pour en faire le bilan (bilan le plus exhaustif de tout ce qui aura été réalisé en régions et au niveau national)

- Cette journée accordera une attention particulière au travail d’éducation populaire auprès de la population Distribution de tracts dans les lieux publics, porte-à-porte, actions symboliques, etc. Ces actions peuvent se réaliser le jour même du 14 avril mais aussi dans les jours et les semaines qui précèdent cette date afin de mobiliser la population et l’inviter aux actions prévues le 14 avril.

- Cette journée intégrera une dimension culturelle importante. L’invitation est lancée de contacter les artistes, d’organiser des événements culturels, d’intégrer une dimension culturelle aux événements politique, etc.

1er mai Faire du 1er mai une journée nationale de mobilisation du front social le plus large possible.

Le 1er mai est la journée internationale des travailleurs et travailleuses. Les organisations syndicales ont déjà décidé de mobiliser massivement leurs membres. Le Réseau de Vigilance s’y associe et appelle tous les réseaux féministes, écologiques, étudiants, communautaires autonome, de consommateurs/trices, paysans, etc. à y participer de façon à former un large front social contre les politiques de droite du gouvernement Charest.

Autres décisions prises le 24 février

1. Susciter une deuxième rencontre avec les présidentEs des organisations syndicales pour faire le bilan de l’opération pré-budgétaire et explorer les possibilités de travail commun à venir.

2. Poursuivre le débat sur les Forums proposés par le gouvernement dans la perspective de tenir un discours commun dans d’éventuelles stratégies plurielles. Dans ce nouveau contexte, explorer la possibilité et la faisabilité d’un Forum alternatif sur nos propres bases (reprenant des idées qui circulent comme le Forum social Québec, les États généraux de la société civile, etc.). Un comité de travail est mis en place chargé d’explorer l’idée et de revenir avec une proposition pour la prochaine réunion.

3. Contribution volontaire demandée pour défrayer les coûts de la dernière réunion (location salle, café) de la conférence de presse du 25 janvier et pour prévoir des dépenses associées au 14 avril. Suggestions : $1000. pour les centrales syndicales $500. pour les autres syndicats et $100 pour les organisations communautaires.