La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Une campagne de dénigrement contre françoise David

Une campagne de dénigrement contre françoise David

samedi 7 février 2009

Des groupes de femmes du Québec réclament une rétractation en ondes et le retrait immédiat du concours odieux lancé auprès des jeunes


Tiré du site http://sisyphe.org/


MONTRÉAL, le vendredi 30 janvier 2009 – Plusieurs groupes du mouvement des femmes québécois dénoncent la campagne de dénigrement contre Françoise David qui a présentement cours, sur les ondes de la station de radio 93,3 FM, à Québec. L’animateur, Sylvain Bouchard, avec son concours « Déchirer Françoise David » où il fait tirer un jeu de Guitar Hero, auprès de jeunes adolescents et adolescentes, vocifère contre le fait que l’on retrouve une mention sur Mme David dans un manuel scolaire du cours Ethique et culture religieuse, publié par la maison d’édition La Pensée.

L’animateur radio utilise les ondes à des fins mesquines. Il déblatère contre Françoise David et l’injurie en la traitant, entre autres, de « soviétique ». Il invite les élèves de quatrième secondaire, à qui est destiné le manuel scolaire, à déchirer la page comprenant le passage sur Mme David et à la lui retourner par la poste avec leurs coordonnées. Ils deviennent ainsi éligibles au concours. De façon irresponsable, Sylvain Bouchard incite des jeunes élèves à vandaliser leur matériel pédagogique. C’est honteux et inacceptable !

En tant que féministes, nous dénonçons cette campagne de dénigrement contre Françoise David et ce concours odieux destiné aux jeunes. Jamais nous ne tolérerons des propos méprisants envers des personnes qui ont travaillé d’arrache-pied à l’avancement de l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est pourquoi nous exigeons de Sylvain Bouchard et de la station de radio 93,3 FM des excuses publiques et le retrait immédiat de ce concours et, ainsi, l’arrêt de la campagne de dénigrement contre Françoise David.

Dans les faits, le passage du manuel sur Françoise David fait partie d’un chapitre intitulé « Le féminisme : un autre regard sur la justice » et la décrit comme l’une des féministes contemporaines les plus connues au Québec. On y souligne, notamment, ses années passées à la présidence de la Fédération des femmes du Québec, et aussi le rôle qu’elle a joué dans la marche Du pain et des roses et la Marche mondiale des femmes contre la pauvreté et la violence.

« Françoise David, par sa lutte acharnée, a contribué à l’amélioration des conditions de vie des femmes, au Québec, particulièrement celles vivant en situation de pauvreté. À la tête de la Fédération des femmes du Québec, elle a été porte-étendard de plusieurs événements qui ont marqué l’histoire. Le féminisme fait partie de l’histoire et de la culture québécoise. Françoise David a joué un rôle marquant dans le mouvement des femmes. Elle a tout à fait sa place dans nos manuels scolaires », de déclarer Nancy Burrows, coordonnatrice de la Fédération des femmes du Québec.

Pour information :

Stéfany Ranger, LCOM Communication
514 393-3178, cellulaire 514 679-7583
Source :

Fédération des femmes du Québec
Afeas
Condition féminine de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec
Comité national de condition féminine de la Confédération des syndicats nationaux
Comité de la condition des femmes de la Centrale des syndicats du Québec
Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail
Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec
Fédération de ressources d’hébergement pour femmes violentées et en difficulté du Québec
Fédération du Québec pour le planning des naissances
L’R des centres de femmes du Québec
Regroupement Naissance-Renaissance
Regroupement provincial des maisons d’hébergement et de transition pour femmes victimes de violence conjugale
Relais femmes
Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec
Réseau québécois d’action pour la santé des femmes
Secteur de l’action féministe de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux


La Centrale des syndicats du Québec et la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ)

Montréal, le 30 janvier 2009 - La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) déplorent les propos de Sylvain Bouchard, animateur à la station radiophonique 93.3 FM de Québec, invitant les élèves de secondaire à déchirer une page portant sur la lutte des femmes de leur manuel scolaire du cours d’éthique et de culture religieuse.

« La liberté d’expression ne donne pas tous les droits et elle doit s’exercer dans le respect. L’animateur est indigne de sa fonction et il devrait être sanctionné car, par ses propos, il contribue à l’intolérance. Ce n’est pas en demandant aux jeunes de suivre un mot d’ordre déguisé en concours qu’il contribue au développement de leur sens critique », déclare la 1re vice présidente de la CSQ, Louise Chabot.

Pour Louise Chabot, en s’attaquant à la militante féministe, il s’attaque du même coup au mouvement des femmes, et en la dénigrant il nie la contribution du mouvement à notre société. De plus, avec ses propos sur les gauchistes et les socialistes, l’animateur concourt à augmenter la haine de citoyens contre d’autres ne partageant pas leur idéologie.

C’est un triste rappel des pires réflexes de l’extrême droite à un temps où on incitait les citoyens à s’élever contre d’autres avec le seul prétexte qu’ils ne partageaient pas leur idéologie. Il ne faudrait pas retourner à une époque pas si lointaine au Québec où tous ceux et celles qui n’étaient pas homme, blanc, catholique, francophone étaient déconsidérés sur la place publique.

Le personnel enseignant écorché au passage

D’autre part, l’animateur a tenu des propos inacceptables envers les enseignantes et les enseignants. Ce faisant, il sollicite un mouvement d’irrespect envers le personnel et il incite au bris et à la dégradation du matériel scolaire. « Ce qui est encore plus pernicieux est le fait qu’il ait utilisé les jeunes pour servir son propos. Qu’il fasse donc confiance au jugement des enseignantes et des enseignants qui savent faire la part des choses et qui enseignent consciencieusement et avec professionnalisme », affirme la présidente de la FSE, Manon Bernard.

La CSQ a fait parvenir une lettre à la direction de la station lui demandant de s’assurer que de tels propos ne soient plus tenus en ondes.

Profils de la CSQ et de la FSE

La CSQ représente près de 170 000 membres, dont plus de 100 000 dans le secteur de l’éducation. La FSE est affiliée à la CSQ. Elle est formée de la plupart des syndicats d’enseignantes et d’enseignants de commissions scolaires du Québec et elle compte environ 60 000 membres.

Source :
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ)

Mis en ligne sur Sisyphe, le 30 janvier 2009