La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Québec solidaire > Contribution à l’enjeu 3 : La culture que l’on crée

Contribution à l’enjeu 3 : La culture que l’on crée

vendredi 19 août 2011, par Daryl Hubert, Isabelle Caron

L’art et la culture participent au sentiment d’autodétermination et de confiance favorable à la mobilisation sociale et au dépassement du capitalisme.

MISE EN CONTEXTE

L’art et la culture participent au sentiment d’autodétermination et de confiance favorable à la mobilisation sociale et au dépassement du capitalisme :

- La culture témoigne de l’histoire, des réalités sociales et bien souvent, elle en identifie les lacunes et pointe en direction de solution pour l’avenir.
- L’art est un moyen d’expression, de critique et de prise de position sur le monde et l’actualité en questionnant le statu quo et les dogmes.
- L’art encourage à voir, à prendre conscience et à exercer son esprit critique.
- L’art est porteur de questions.
- L’art, en stimulant l’imaginaire et la créativité humaine, rend possible ce qui semble impossible.

Des conditions sont nécessaires pour permettre la réalisation d’œuvres artistique émancipatrice, et ce, dans tout système politique quel qu’il soit. Voici quelques aspects que nous croyons indispensables :

- Les arts et la culture doivent être libérés de toutes contraintes.
- Les citoyenNEs doivent avoir la possibilité de se réunir.
- Ces individus doivent être en mesure de combler leurs besoins de subsistance.
- Les lieux et les moyens de production et de diffusions doivent être accessibles à toutes et à tous.

Québec solidaire peut concrètement instaurer ces conditions à travers toutes les régions du Québec. Le parti politique doit être porteur d’une vision où l’art est démocratisé, décentralisé et permet le déploiement de la créativité de chacune et de chacun.

PROPOSITIONS

Favoriser la réalisation d’activités créatives et collectives dans les lieux publics :
- Mettre sur pied des espaces extérieurs (agoras aménagés) voués à la création et à la diffusion culturelle et permettant la réalisation d’activités de toute nature. Assurer que ces espaces soient gérés démocratiquement et localement par les citoyenNEs.
- Donner à toutEs citoyenNEs le droit de se rassembler dans les lieux publics (se référer à l’article 63 du Code criminel canadien).
- Augmenter le financement et le nombre d’établissements voués à la création et à la diffusion culturelle équitablement à travers les régions du Québec :
- Mettre à jour les Maisons de la culture du Québec en aménageant des espaces de création et de rencontre mis à la disposition des créateurTRICEs (avec café, cinéma, galerie et salle de spectacle).
- Assurer que les établissements publics culturels soient gérés démocratiquement par les travailleurSEs, les créateurTRICEs, les éluEs et majoritairement par les citoyenNEs des milieux concernés.

Assurer l’usage des bâtiments et territoires inutilisés :
- Nationaliser et reconvertir les églises abandonnées (et/ou en vente à des intérêts privés) pour leur donner une vocation culturelle, sociale et/ou communautaire.
- Donner au gouvernement le droit de réquisitionner tout immeuble ou territoire abandonné depuis plus de six mois pour leur donner une vocation culturelle, sociale et/ou communautaire.
- Donner aux citoyenNEs le droit d’occuper tout immeuble ou territoire abandonné depuis plus de six mois.

Élargir la mission du conseil des arts du Québec :
- De façon démocratique, citoyenne et féministe, augmenter le soutien financier aux artistes et augmenter le nombre de subventions accordées à la recherche, à la réalisation, à la production et à la diffusion d’œuvres culturelles de toute nature tant au niveau local, régional, national et qu’international.
- Rendre accessible le financement pour la réalisation de projets artistiques amateurs, alternatifs et/ou émergents.
- Établir des mesures pour éviter toute forme de discrimination dans l’attribution des subventions.
- Assurer une équité d’attribution des subventions à travers les régions du Québec.
- Démocratiser et décentraliser le système d’attribution des subventions. Implanter un système d’attribution des subventions au niveau local, régional et national pour que les comités de sélection comptent au moins cinquante pourcent (50%) de femmes et comportent majoritairement des créateuTRICEs, des regroupements artistiques sans but lucratif (collectifs et OSBL) et des citoyeNEs des secteurs visés.
- Faciliter la reconnaissance des regroupements et des collectifs artistiques pour l’obtention des subventions.

Réformer le programme Jeunes Volontaires d’Emploi-Québec (volet de la mesure Projets de préparation à l’emploi) pour qu’il soit voué au développement personnel, social et/ou professionnel :
- Augmenter l’aide financière et l’accompagnement personnel accordés aux participantEs.
- Rendre accessible le programme : permettre une allocation d’aide à l’emploi égal à toutEs personnes qui le demandent quel que soit l’âge, le statut d’emploi ou le nombre de subventions accordées dans le passé.

Rendre les outils de production accessible aux créateurTRICEs :
- Nationaliser les services de télécommunication et faire un plan de télécommunication visant à terme la gratuité des services de téléphonie et d’Internet à l’ensemble des ménages du Québec.
- Mettre sur pied un système de prêts et d’emprunts publics d’équipements médiatiques et artistiques gérés par les municipalités. Offrir en ces lieux des formations pour l’utilisation des équipements technologiques.

Promouvoir la création québécoise à l’étranger :
- Mettre sur pied des succursales culturelles du Québec à l’échelle internationale.

Démocratiser les lieux dédiés à la publicité :
- En s’inspirant de la loi instaurée en 2006 à São Paulo, interdire toute forme de publicités extérieures (panneaux, affiches sur les poteaux de signalisation, enseignes, publicités sur les voitures de taxis et bixis).
- Libérer les panneaux d’affichage publicitaire pour que ces espaces soient dédiés à des projets culturels et artistiques.
- Mettre à la disposition de la population des babillards publics gérés démocratiquement pour la promotion d’événements à but non lucratif.

AUTRES PROPOSITIONS

Il y a d’autres aspects qui ont été soulevés lors de notre cercle citoyen sur la culture et qui, à notre avis, doivent êtres soulevés dans d’autres enjeux thématiques :

Justice sociale :

- Autoriser l’accès aux espaces publics 24h sur 24.
- Mettre sur pied un système de prêts et d’emprunts publics de vêtements, d’outils, d’équipements ménagers, culinaires, sportifs et de loisirs gérés par les municipalités. Offrir en ces lieux des formations pour l’utilisation des équipements.

Tourisme :

- Offrir des espaces de campings gratuits dans les lieux publics.

Justice :

- Modifier la « Loi sur les infractions en matière de boissons alcooliques » afin de permettre la consommation d’alcool dans des lieux publics prévus à cet effet (jardins publics intérieurs et extérieurs).

Daryl Hubert et Isabelle Caron