La Gauche

Accueil > International > URGENCE : RÉPRESSION DES PAYSAN-NE-S LUTTANT CONTRE LA CONSTRUCTION DU (...)

URGENCE : RÉPRESSION DES PAYSAN-NE-S LUTTANT CONTRE LA CONSTRUCTION DU NOUVEL AÉROPORT DE MEXICO

vendredi 12 juillet 2002

Mexico, 12 juillet 2002. Hier après-midi, 11 juillet, 300 éléments du groupe tactique de la police de l’état de Mexico ont attaqué 70 paysanNEs d’Atenco qui allaient manifester contre l’expropriation de leur terre par le gouvernement fédéral qui veut y construire le nouvel aéroport international. Le résultat des affrontements est au moins 25 blesséEs, certains par balles et dans un état critique, ainsi que 17 arrestations. En réponse à la répression policière, les communautés paysannes ont bloqué la route fédérale longeant leur communauté et ont pris 7 otages : un sous-procureur de l’état de Mexico ainsi que des policiers étatiques. Ils ont aussi en leur possession plusieurs véhicules de police et de transport (Coca Cola). Le gouvernement fédéral a envoyé ce matin des centaines de policiers (PFP, militaire en uniforme de police) en soutient aux centaines d’effectifs de l’état de Mexico déjà sur place. Du côté des résitantEs, des organisations populaires, étudiantes (CGH), syndicales et paysannes de divers états de la République sont en route pour les appuyer. Il y aura d’ailleurs une manifestation dans les rue de Mexico à 16h cette après midi,convoquée par les communautés d’Atenco.

Il est urgent que la solidarité avec les paysanNEs en lutte pour sauver leur terre et leur mode de vie s’étende à l’extérieur du Mexique. Au Québec, il y a quelques années, les habitantEs de Mirabel ont été victimes d’une injustice analogue, tout comme, quelques années plus tard, les communautés Mohawks à Oka. De plus, la lutte des paysanNEs s’inscrit dans la résistance au Plan Pluebla-Panama et celle, plus générale, contre le néolibéralisme et la mondialisation impérialiste. Si vous organisez une action en soutient aux habitantEs d’Atenco, veuillez S.V.P. en aviser les journalistes de la Jornada.

NON À L’EXPROPRIATION DES TERRES PAYSANNES ET INDIGÈNES !
NON À LA RÉPRESSION POLICIÈRE ET MILITAIRE !
NON AU NÉOLIBÉRALISME !
NON À LA ZLEA !
LIBÉRATION IMMEDIATE DES PRISONNIER-E-S POLITIQUES D’ATENCO
AMNISTIE POUR TOUS LES PRISONNIER-E-S POLITIQUES DU MEXIQUE

Eric Tremblay, pour le Frente de las Organizaciones Democráticas del Estado de Guerrero (FODEG)
barricada01@hotmail.com
N.B. Les photos sont tirées de la Jornada d’aujour’hui 12 juillet.