La Gauche

Accueil > Gauche socialiste > Éditogauches > La violence ne fait pas partie de la job ! Arrêtez la violence, arrêtez le (...)

La violence ne fait pas partie de la job ! Arrêtez la violence, arrêtez le mépris !

mardi 10 mars 2009


Tiré de cybersolidaires


Le 17 décembre est la Journée internationale pour mettre fin à la violence envers les travailleuses et travailleurs du sexe. C’est l’occasion d’exprimer votre solidarité envers les travailleuses du sexe et de faire savoir que la violence et le mépris envers elles ne sont plus tolérés. Joignez-vous à elles ou prenez le temps de vous informer sur la question du travail du sexe du point de vue des femmes directement concernées, plutôt que de celui des féministes abolitionnistes qui font leur gros possible pour démontrer que leurs analyses ne tiennent pas debout parce qu’elles ne tiendraient aucun compte des opinions des travailleuses du sexe qui veulent sortir de ce milieu, ce qui est faux.

Le mouvement de défense des droits humains des travailleuses du sexe tient compte de TOUTES les expériences des travailleuses du sexe, les pires comme les meilleures. Ces groupes travaillent directement sur le terrain depuis souvent plus de 10 ans. Affirmer qu’elles sont incapables de voir la réalité telle qu’elle est est très méprisant. Il n’y a pas de solidarité là-dedans, mais du mépris si. Les travailleuses du sexe se regroupent pour se libérer elles-mêmes. Cessez de vouloir les tirer de là peu importe leur opinion ou de criminaliser leurs clients comme en Suède, ce qui augmente la violence dont elles sont l’objet. Traitez-les plutôt comme vos égales et faites votre bout pour entendre ce qu’elles disent vraiment.

la marche des parapluies rouges avait lieu à Montréal le 17 décembre.