La Gauche

Accueil > Femmes > Non à la criminalisation de l’avortement

Non à la criminalisation de l’avortement

mercredi 14 mai 2008

Montréal, le 7 mai 2008. – L’Intersyndicale des femmes, représentant plus de 160 000 travailleuses provenant de sept organisations syndicales, lance une offensive en invitant ses membres à signifier leur opposition au projet de loi fédéral C-484 du gouvernement de Stephen Harper.

« Ce projet de loi est une autre tentative pour le gouvernement conservateur de restreindre l’accès à l’avortement, un droit issu de longues luttes. Nous lançons aujourd’hui une nouvelle offensive auprès de nos membres pour nous assurer que les femmes et les hommes ne baisseront pas la garde et réagiront à cette attaque sournoise à nos droits fondamentaux », affirment les représentantes de l’Intersyndicale des femmes.

En mars dernier, la Chambre des communes a adopté, par un vote serré de 147 à 132 en seconde lecture, le projet de loi C-484 qui risque d’avoir des conséquences dramatiques sur le droit à l’avortement. Ce projet de loi privé, piloté par le député conservateur associé au défunt Parti réformiste du Canada, Ken Epp, intitulé « Loi sur les enfants non encore nés victimes d’actes criminels », modifie le Code criminel pour créer une nouvelle infraction consistant à blesser ou causer la mort d’un fœtus. Ainsi, le meurtrier d’une femme enceinte serait accusé non pas d’un seul, mais de deux meurtres.

Un message non équivoque des Chefs d’oppositions à Ottawa

« Les Chefs d’opposition à la Chambre des communes doivent donner des directives non équivoques et demander à leurs députés de voter contre ce projet de loi dénoncé de toute part. Toutes les mesures doivent être prises afin d’empêcher que la société canadienne effectue un retour vers l’application de la morale religieuse aux dépens du droit des femmes à disposer de leur corps », affirment les représentantes de l’Intersyndicale des femmes.

Le meurtre est le fait de causer la mort d’un être humain. En statuant que le meurtre d’une femme enceinte est un double meurtre, on admet que le fœtus est un être humain. Accorder un statut d’être humain au fœtus est contraire à notre droit et revient à criminaliser l’avortement.

Pour signifier son désaccord

Les représentantes syndicales invitent leurs membres à signer la pétition en ligne contre le projet de Loi C-484 de la Coalition pour le droit à l’avortement. Elles les invitent aussi à signifier leur désaccord au projet de loi en envoyant une lettre au Comité permanent de la justice et des droits de la personne, à leur député fédéral, au ministre de la Justice ou au premier ministre Stephen Harper.

Profil de l’Intersyndicale des femmes

L’Intersyndicale des femmes représente plus de 160 000 travailleuses des sept organisations syndicales, APTS, CSD, CSQ, FAC, FIQ, SFPQ, SPGQ. Elle milite depuis sa création à la promotion et à la défense du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Renseignement : Marjolaine Perreault
Attachée de presse CSQ
Tél. cell. : 514 235-5082
perreault.marjolaine@csq.qc.net

Sites d’intérêt :
Pétition en ligne
Projet de loi C-484 : Appel à l’action