La Gauche

Accueil > International > Moyen-Orient > Palestine > Crimes contre l’humanité à Rafah

Crimes contre l’humanité à Rafah

Un appel bouleversant de Ziad Medoukh, professeur de français à Gaza

jeudi 20 mai 2004

Mercredi 19 mai 2004

Ce billet n’est pas un article, c’est juste un appel à la conscience humaine, s’il reste encore une conscience dans ce monde silencieux.

Aujourd’hui, l’armée de l’occupation a commis un crime contre l’humanité dans la ville de Rafah au sud de la Bande de Gaza : plus de 25 morts et des centaines de blessés.

Les victimes ne sont pas des militaires, elles ne sont pas des activistes palestiniens recherchés par l’armée de Tsahal, ni des membres d’une faction palestinienne, pas plus que des hommes politiques ou de simples militants palestiniens.

Les morts et les blessés sont tous des civils, des habitants, des innocents de cette ville blessée de Rafah. Ces simples citoyens palestiniens se trouvent avec des milliers des civils palestiniens dans le quartier dévasté de Tel Sultan de Rafah, pour exprimer leur solidarité avec les familles de Rafah qui sont devenues sans abri après la destruction massive de leurs habitations par les forces de l’occupation israélienne.

Les manifestations ont été pacifistes, tout le monde est venu dans ce quartier populaire pour essayer de faire quelque chose ou pour proposer de l’aide aux familles victimes de l’agression israélienne.

En plein rassemblement pacifique palestinien, des hélicoptères de combat israéliens ont tiré plusieurs missiles contre la population civile, en tuant des dizaines et en blessant des centaines, des Palestiniens innocents ; les corps de nos citoyens sont déchiquetés, le seul hôpital de la ville de Rafah n’a plus de place pour les morts et les blessés.

Quelle horreur, et quelle honte : la cinquième puissante militaire dans le monde tue et assassine des enfants, des femmes et des personnes âgées palestiniens, dont le seul tort est d’être Palestiniens.

Encore un crime israélien contre notre peuple, et encore le silence, voire la complicité internationale.

Qui va arrêter les massacres israéliens, qui va limiter les crimes de guerre commis par l’armée israélienne contre la population civile en Palestine ?

Je vous écris ce message les larmes dans les yeux, pour exprimer la colère de mon peuple, un peuple isolé, un peuple courageux, un peuple pacifiste, mais un peuple qui continue la résistance contre l’occupation, une occupation qui continue les crimes contre notre peuple, des crimes contre l’humanité.

Mon peuple sait bien que vous êtes devenus indifférents vis-à-vis de ce qui ce passe actuellement en Palestine, mais il vous dit un seul mot : justice, et droit, si nous sommes toujours considérés comme des êtres humains, et si nous avons encore le droit au droit.

Ziad Medoukh

Lien vers cet article : http://www.solidarite-palestine.org/breves.php3?brv=0953