La Gauche

Accueil > Nos dossiers > Contre la mondialisation capitaliste > L’OMC hors de l’agriculture, l’OMC hors de l’alimentation et non au brevetage (...)

Convocation de Via Campesina pour Cancun

L’OMC hors de l’agriculture, l’OMC hors de l’alimentation et non au brevetage de toute forme de vie

dimanche 17 août 2003

Les organisations de paysans, de peuples indigènes, de petits agriculteurs, depêcheurs, d’ouvriers agricoles, de migrants, de paysans sans terre et de femmes paysannes de différents pays, croient que :

- La « libéralisation » du commerce agricole, le principal objectif de l’OMC, a exacerbé la crise des sociétés rurales et a aggravé leurs conditions de vie.

- La faim, le chômage, la pauvreté, les inégalités et la dégradation des ressources naturelles augmentent dans les régions rurales partout dans le monde.

- Pour ce qui est de traiter des besoins de la population en général et des sociétés rurales en particulier, l’Accord sur l’Agriculture de l’OMC n’a pas de légitimité. Au contraire, il sert les intérêts des grandes firmes d’exportation qui sont soutenues par leurs gouvernements.

Les Etats-Unis et l’Union Européenne ont imposé des règles de l’OMC qui leur permettent de continuer à vendre à prix de dumping leurs surplus. Dans le même temps, les pays en développement sont obligés de réduire leurs taxes à l’importation et d’éliminer la protection à l’agriculture.

Une des priorités de l’OMC est de réduire les prix des produits agricoles, à la fois sur les marchés domestiques et internationaux, en réduisant les taxes à l’importation, en démantelant le soutien et des structures de marchés socialement justifiées. Pour les paysans, cela a pour conséquence des prix artificiellement dépréciés. La chute des prix agricoles n’a pas profité aux consommateurs et menace la survie des paysans et des petits agriculteurs partout dans le monde.

Les firmes transnationales contrôlent de plus en plus le commerce agricole mondial. Elles submergent les marchés avec des produits agricoles et des produits alimentaires à des prix plus bas que les coûts de production locaux, ce qui est contraire à la souveraineté alimentaire. A travers les droits de propriété intellectuelle, ces firmes transnationales prennent possession des ressources biologiques et des connaissances traditionnelles utilisées par les petits agriculteurs et les communautés indigènes.

L’OMC cherche à libéraliser et à privatiser les services publics. Cela aura des effets négatifs, tout particulièrement sur les populations pauvres et marginalisées de nos sociétés.

L’agriculture est le sujet le plus controversé de l’agenda de la cinquième réunion ministérielle de l’OMC prévue du 10 au 14 Septembre 2003 à Cancun, au Mexique. L’agriculture a été convertie en monnaie d’échange et est utilisée dans les négociation de l’OMC pour imposer les « nouveaux domaines » comme les investissements, la concurrence et la gouvernance. Les négociations sur l’agriculture pourraient décider du résultat du cycle de Cancun.

Convocation Via Campesina pour Cancun

Etant donnés les risques que ces négociations font peser, nous appelons de façon urgente les organisations de paysans, d’agriculteurs, de peuples indigènes, de pêcheurs, d’ouvriers agricoles, de migrants, de femmes rurales, et toutes les organisations de la société civile, à se mobiliser pour :

- Stopper les négociations de l’OMC

- Défendre les droits des paysans et la souveraineté alimentaire

- Mettre l’OMC hors de l’agriculture

- Stopper les politiques de privatisation des services publics

- Empêcher le brevetage de toute forme de vie.

Nous demandons à toutes les organisations et mouvements sociaux de distribuer cette invitation partout et de se joindre au FORUM PAYSAN INTERNATIONAL qui se tiendra à Cancun, Quintana Roo, au Mexique, et aux mobilisations qui auront lieu partout dans le monde :

Le 10 Septembre : Marche internationale pour les droits des paysans et la souveraineté alimentaire

Le 13 Septembre : Marche internationale et journée d’action mondiale contre l’OMC

Globalisons la lutte Globalisons l’espoir

Le programme paysan pendant la cinquième conférence ministérielle de la OMC a Cancun, Mexique, Août et Septembre 2003

Mexico, 4 Août 2003, 9h00 - 18h00 Via Campesina, UNORCA, Les Amis de la Terre International, GRAIN, FoodFirst, Focus for the Global South, Groupe ETC, CECCAM Séminaire public : Les droits des paysans et l’OMC : agriculture, brevets et commerce, Mexico, Hotel Barner (Avenida Juarez # 50. Colonia Centre. Ciudad de Mexico) 4 Août à 19h00 Conférence publique à la Casa Lamm : Sur le chemin de Cancun 5 Août Conférence de presse Cancun, Quintana Roo, Mexique Via Campesina, UNORCA 8-9 Septembre : Forum paysan international 10 Septembre : Marche paysanne internationale « Pour les droits des paysans et la souveraineté alimentaire »

11-14 Septembre : Participation au Forum des Peuples 13 Septembre : Marche internationale et jour d’action mondial contre l’OMC