La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Union des forces Progressistes > Lettre M. Pierre Dubuc,

Lettre M. Pierre Dubuc,

Bertrand Ducharme

dimanche 4 août 2002

J’ai été estomaqué par votre éditorial "Un plan de match pour bloquer l’ADQ" paru dans le no. juillet-août de l’Aut’Journal. Alors que de nombreux électeurs désabusés du PQ se tournent vers l’ADQ pour réclamer aveuglément du changement, vous voulez que l’UFP et d’autres forces progressistes s’allient avec le PQ qui génèrent ce désabusement et cette volonté de changement !?! Je pense que votre intuition politique vous joue de mauvais tours !

Agir ainsi serait immédiatement perçu comme la caution par l’UFP de ce qu’a fait le PQ au gouvernement, comme la reconnaissance que le gouvernement du PQ est un gouvernement globalement progressiste à nos yeux. Pourtant, ce n’est pas du tout le cas, oh non !

La manoeuvre que vous proposez me semble être du type purement électoraliste. Car nulle part vous ne l’assortissez d’exigences politiques concrètes. Vous ne référez qu’à quelques mesures sociales mitigées prises par le PQ que vous qualifiez de progressistes et qu’à quelques promesses. Cela me semble une base d’alliance bien insuffisante pour remettre en cause les politiques néolibérales du PQ, condition sine qua non d’alliance avec eux.

Plus important encore, l’UFP n’a pas à juger hypothétiquement d’une alliance éventuelle avec le PQ. Le PQ est au pouvoir ! au pouvoir ! Il n’a qu’à agir pour effacer ses lois et mesures néolibérales antérieures. Nous jugerons sur les faits et non pas sur de vagues mesures, promesses ou manoeuvres de séduction électoralistes ! D’ailleurs on a déjà pu voir sa duperie sur la question du scrutin proportionnel qu’il a mise sur une voie de garage pour en faire une autre promesse électorale. On a pu le voir sur la question de la globalisation des marchés alors qu’il s’est présenté à la fois à Porto Alegre parmi ceux qui veulent un nouveau monde et à New York parmi les investisseurs internationaux et régionaux qui élaborent les politiques néolibérales.

Peut-être que le visage à deux faces de Landry et du PQ peut sembler moins pire pour certains que l’ADQ et sa promotion ouverte de mesures néolibérales. Mais c’est ce visage que ne peuvent plus sentir beaucoup de citoyens du Québec suite aux mesures prises par le gouvernement du PQ. Ce serait un suicide politique pour l’UFP d’y être associé !

Bertrand Ducharme
Membre de l’UFP de Québec