La Gauche

Accueil > Femmes > Du pain et des roses... PAS DES BOMBES

DÉCLARATION POUR LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME 2003

Du pain et des roses... PAS DES BOMBES

CONGRES DU TRAVAIL DU CANADA

dimanche 9 mars 2003

Depuis plusieurs décennies, les femmes se rallient autour du pain et des roses, symboles de sécurité et de joie, à l’occasion de la Journée internationale de la femme. Quelle sécurité peut-il y avoir dans un monde menacé de guerre ? Quelle joie peut-on ressentir à entendre et à voir l’horrifiante détermination des États-Unis de faire la guerre ?

Nul doute que la Journée internationale de la femme 2003 apportera de beaux discours de notre gouvernement sur sa détermination à atteindre l’égalité et cela, alors même qu’il prépare la guerre. La Journée internationale de la femme 2003 ralliera néanmoins les femmes du pays entier pour marcher, se rencontrer, planifier, discuter et s’organiser en faveur d’une égalité véritable, de justice et de paix. Nous poursuivrons nos campagnes pour prendre plus grand soin des enfants, pour un système de santé public, pour l’équité des salaires et des emplois, contre le racisme et la discrimination, contre la violence et la pauvreté... et contre la guerre.

Les femmes savent que la guerre n’est pas la solution. Nous connaissons la dévastation et la destruction qu’elle apporte. Nous ressentons la terreur de nos soeurs irakiennes. Nous savons que tout conflit armé entraîne de la violence contre les femmes, des viols et de la brutalité. Nous comprenons comment la guerre est utilisée à des fins subversives et menace nos luttes pour l’égalité et la solidarité.

Les femmes savent qu’un monde juste ne se construit pas avec la guerre. Le moment est venu pour les femmes de s’unir comme jamais auparavant et de crier plus haut et plus fort leur opposition à la guerre.

Pour la Journée internationale de la femme 2003, nous demandons à toutes les syndicalistes de tendre la main aux autres femmes de leur entourage pour forcer les progrès - pas seulement le 8 mars, mais jusqu’à ce que la paix soit obtenue.

Écrivez au Premier ministre et à votre députée ou député. Pressez-les de ramener le Canada dans le camp de la paix.

Convainquez votre section locale, votre église, votre groupe communautaire de joindre leurs voix à la vôtre, contre la guerre.

Faites la paix et non la guerre ! La paix, du pain et des roses ! Pas des bombes !