La Gauche

Accueil > Nos dossiers > Contre la mondialisation capitaliste > LE RÉSEAU DU FORUM SOCIAL DE QUÉBEC ET CHAUDIÈRE-APPALACHES ESTIME QUE LES (...)

LE RÉSEAU DU FORUM SOCIAL DE QUÉBEC ET CHAUDIÈRE-APPALACHES ESTIME QUE LES DROITS DÉMOCRATIQUES DES MANIFESTANT-ES CONTRE L’OMC N’ONT PAS ÉTÉ RESPECTÉS

mardi 29 juillet 2003

Les médias télévisés occultent les circonstances entourant des arrestations abusives et illégitimes

Québec, 28 juillet 2003 - Le Comité de Coordination du Réseau du Forum social de Québec et Chaudière-Appalaches dénonce des arrestations abusives et illégitimes de centaines de personnes réunies pacifiquement, pour s’exprimer et tenir des conférences sur les conséquences des activités de l’OMC (nous décrivons la situation ci-dessous). Le Comité de Coordination du Réseau est aussi déçu que les médias télévisés ne fassent aucunement mention des circonstances entourant cette arrestation de masse.
Il y aurait parmi les personnes arrêtées des membres du Réseau. Nous demandons la libération immédiate de toutes les personnes détenues et que soient abandonnés les accusations d’attroupement illégal. De plus, nous demandons aux gouvernements du Canada et du Québec ainsi qu’aux autorités de la Ville de Montréal de prendre les mesures appropriées pour assurer le respect de la liberté d’expression et du droit de manifester publiquement.

Selon nos sources, vers 11h15 ce lundi 28 juillet, la police a procédé à près de 200 arrestations dans la « zone verte » (non confrontante et sécuritaire), c’est-à-dire le terrain vacant adjacent à la Librairie Alternative sur la rue St-Laurent entre Sherbrooke et Ontario. Les gens présents ont été encerclés par l’escouade tactique de la police de Montréal appuyée par des éléments de la Sûreté du Québec. La majorité ne fut pas détenue, mais les personnes arrêtées seront accusés d’attroupement illégal. Pourtant, ce terrain privé était réservé pour des conférences, des ateliers d’information et pour d’autres activités tout à fait pacifiques.

Cette arrestation massive de citoyen-nes regroupés pour discuter et réfléchir ensemble, sur un terrain privé avec l’autorisation tacite du propriétaire, nous semble violer les droits démocratiques. Il ne s’agit pas ici d’arrestations de gens ayant commis des actes illégaux, mais bien plutôt de répression contre un regroupement légitime de citoyen-nes.

Le Réseau réaffirme son attachement absolu au droit démocratique pour les citoyennes et les citoyens d’exprimer leur point de vue en manifestant publiquement. De plus, le Comité de Coordination du Réseau souhaite rappeler que la loi québécoise relative à l’attroupement illégal est archaïque et ne cesse de menacer les droits démocratiques des citoyen-nes. Bien que le Réseau ne soit pas partie à l’organisation des manifestations contre l’OMC, nous sommes solidaires aux niveaux humains, politiques et juridiques.

L’OMC est la mondialisation sauvage...

C’est avec inquiétude que le Comité de coordination du Réseau a appris les arrestations systématiques de citoyennes et de citoyens dans les rues de Montréal afin d’empêcher toute manifestation contre les politiques de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et son rôle majeur dans l’imposition de la mondialisation néolibérale. Le Réseau affirme que les politiques de l’OMC menacent la reconnaissance effective du bien commun de la population mondiale ainsi que la démocratie puisqu’elles conduisent les instances politiques des différents pays à s’incliner devant les exigences des pouvoirs financiers mondiaux. En plus des inquiétudes au niveau du pouvoir des démocraties locales, il est troublant que l’OMC échappe à tout contrôle des Nations Unies. Nous ne pouvons que comprendre les personnes qui veulent dénoncer cette situation.

Le Forum social ayant déjà exprimé son rejet de cette mondialisation néolibérale ou sauvage, le Réseau affirme qu’il est légitime de manifester publiquement la désapprobation du processus en cours et qui sert les intérêts particuliers des grandes entreprises ainsi que des financiers internationaux. Les agissements des policiers visant à empêcher toute manifestation ne peuvent être considérés que comme des atteintes directes au droit et à la liberté d’expression.

- 30 -

Pour information :
Serge Roy (Commission Démocratie) democratie@reseauforum.org / (418) 563-7968
Bernadette Dubuc (Coordination) dubuc@reseauforum.org / (418) 653-6464
Richard Fecteau (Coordination) communications@reseauforum.org / (418) 529-0248 (le soir)
Michaël Lessard (adjoint) bulletin@reseauforum.org / (418) 254-6448