La Gauche

Accueil > Politique québécoise > Union des forces Progressistes > POURSUIVRE L’UNITÉ DE LA GAUCHE : L ’UFP TEND LA MAIN À OPTION (...)

Communiqué de l’UFP

POURSUIVRE L’UNITÉ DE LA GAUCHE : L ’UFP TEND LA MAIN À OPTION CITOYENNE

dimanche 12 décembre 2004

Le Conseil de l’Union des forces progressistes (UFP), réuni à Québec le samedi 11 décembre, a confirmé son intention d’amorcer sans tarder des négociations avec Option citoyenne (OC). " La volonté d’offrir une véritable alternative politique de gauche à la population québécoise a guidé notre décision, déclare Amir Khadir, porte-parole national de l’UFP. Nous sommes déterminés à poursuivre le processus d’unité de la gauche amorcé en 2001."

" Les positions de l’UFP et d’Option citoyenne se rejoignent en plusieurs points, explique Denise Veilleux, porte-parole nationale : l’égalité entre hommes et femmes ; le projet d’une société qui se développe de manière durable, bâtie sur la solidarité et dans le respect de l’environnement ; l’idée que l’économie et la politique doivent être au service du bien commun et non au profit des puissants. Sur ces questions et sur bien d’autres, dans les deux formations, on adhère aux mêmes valeurs de justice sociale dans une perspective féministe et écologiste. Le rapprochement est remarquable."

" Nous ne pouvons cependant taire notre conviction qu’un parti résolument engagé à défendre les intérêts de la population du Québec ne pourra exister à gauche sans une position franchement souverainiste, bien que la souveraineté n’ait jamais été la principale raison d’être de l’UFP ", précise Amir Khadir. Nous somme confiants de voir la base d’OC en arriver au même constat à l’issue de sa propre démarche de réflexion".

" Le souci de mieux relier la question nationale et le projet social, jugé nécessaire pour être rassembleur, a poussé Option citoyenne à se donner un peu plus de temps sur cette question. Ceci dit, ce qui nous unit est plus important que ce qui nous divise actuellement. Toute discordance présente peut être aplanie par le débat et le dialogue.Il y a même des choses sur lesquelles on pourrait continuer à avoir des différends sans compromettre notre unité organisationnelle au sein d’un parti pluraliste. ", explique Denise Veilleux.

La collaboration entre l’UFP et OC sur le terrain électoral et dans les luttes sociales est déjà amorcée : Option citoyenne a appuyé les candidates et candidats de l’UFP au cours des élections partielles de septembre dernier ; les porte-parole des deux formations sont apparus ensemble pour dénoncer la médecine-à deux vitesses ou pour mettre en garde contre les partenariats public-privé et la privatisation des services publics. Les interventions et les apparitions communes soulignent la nécessité de l’unité.

Les membres de l’UFP souhaitent multiplier les échanges et les activités communes avec la base militante d’Option citoyenne dans les diverses régions, pour bâtir l’unité dans l’action. " Ceci a fait ses preuves dans la première phase d’unité de la gauche, soutient Amir Khadir, en permettant le rapprochement des centaines de militants progressistes non affiliés et les membres des trois partis fondateurs qui ont donné naissance à l’UFP en 2002."